Radios Sat
Farb fernseh service 1973
Farb fernseh service 1973
Histoire de la télévision
Grundig historique allemand suite
GRUNDIG PASSION
Radios Sat
Grundig historique allemand suite
Livre d'or

GRUNDIG PASSION
Monolith TV
Radios Sat
Grundig historique allemand suite
Grundig 83 84 85 fr
Grundig 86 87 88 89 fr
Grundig 1990 fr
Grundig 91 92 fr
Grundig 93 94 fr
Grundig 95 96 fr
Grundig 1997 fr
Grundig 1998 fr
Grundig 1999 fr
Grundig 2000 fr
Grundig 2001 fr
Grundig 2002 fr
Grundig 2003 fr
Grundig 2004 fr

1930-1944. Max Grundig est né le 7 mai 1908 à Nuremberg. Suite à la mort précoce de son père, Max Emil, il grandit dans des conditions modestes avec ses trois sœurs. Après avoir bricolé son premier récepteur radio dans l’appartement des Grundig qu’il convertit en une sorte de laboratoire, Max devient apprenti à l'âge de 14 ans dans l'entreprise d'installation "Jean HILPERT" à Nuremberg où son intérêt réside dans l'élaboration des radios, mais aussi des équipements techniques tels qu'un éventuel poste de télévision. Il choisit son passe-temps comme profession. Il finira par ouvrir un magasin spécialisé pour postes de radio (ventes et réparations) à Fürth en Bavière en 1930 et avec Charles Wurzer, fonderont l'entreprise de fabrication de "radio-Vertrieb Fürth, Grundig & Wurzer (RVF)" la même année. Voir affiche de l'époque. Max Grundig devient l'unique propriétaire de RVF le 21 juin 1934. L'année 1936 va permettre la diffusion en Allemagne, d'un premier programme télévisé expérimental en 375 lignes remplaçant les actuelles 180 lignes à l'occasion des Jeux olympiques d'été de Berlin destiné à un public somme toute restreint. Pour ensuite passer aux 441 lignes en 1937. Ce pays germanique était à l'époque étonnement plus orienté visiophone que TV (Gegensehn-Fernsprechanlagen) même si une installation complexe nécessitait un câble coaxial entre bureaux de poste des grandes villes comme Berlin, Leipzig, Nuremberg et Munich. Procédé qui sera stoppé au début de la Seconde Guerre mondiale. Retrouvez toute l'histoire de Max Grundig en PDF et un reportage TV très instructif ici ou sur votre droite de par ses images d'archives en langue allemande non sous-titrée de 43 minutes qui en dit long sur la puissance de l'empire Grundig lors de sa période faste...

  

Affiche RADIO-VERTRIEB FURTH 1930 GRUNDIG et WURZER
Video sur l'empire Grundig ici

1945. Le 15 mai 1945, reprise des activités de RVF à Fürth avec des moyens financiers plus que modestes via l'ouverture d'un site de production de transformateurs universels avec des machines et des stocks du temps de la guerre, au 24 de la Jakobinerstrasse, site qui deviendra par la suite le centre névralgique de son futur groupe mondial. En fin d'année, l'effectif de l'atelier de construction de radios s'élève à 30 personnes. La production des postes, interrompue durant la guerre, reprend profitant des énormes progrès techniques réalisés pour satisfaire les besoins militaires et Max Grundig va utiliser une main d'œuvre en partie dérivée des prisonniers de guerre ukrainiens. L'industrialisation de RVF va permettre de proposer des testeurs de tubes dont un premier lampemètre Tubatest puis un deuxième Tubatest Zusatz pour les professionnels d'après-guerre et les bricoleurs du dimanche.

Lampemetre Tubatest Zusatz Grundig
Lampemetre Tubatest

1946. L'après-guerre interdit aux industriels allemands de construire des postes de radio afin d'éviter toutes propagandes radiodiffusées. Max GRUNDIG trouva la faille en concevant sa nouvelle radio PO, GO, OC, baptisée l'Heinzelmann W 6.3v fonctionnant avec 2 tubes EF1 et EL3 (après un premier prototype à 3 tubes W 4v de 1945). Il aura cette idée de génie de contourner les restrictions, en commercialisant un kit radio en tant que jouet sans les 2 tubes (schéma) au prix de 176 RM. Libre ensuite au citoyen lambda de les acquérir très facilement par le biais du marché noir. Ce fut le début du développement industriel pour RVF surtout que la société n'hésita pas à s'approvisionner en bombes non explosées pour combler son manque de matière première.

Heinzelman
Heinzelmann vendu en kit

1947. Les Américains vont imposer à l'Allemagne, une version européenne équivalente à leur balayage 525 lignes 110V, 60 Hz. Soit sous 110 ou 220V, 50Hz, l'incontournable 625 lignes. RVF Elektrotechnische Fabrik GmbH Fürth construisit une nouvelle usine comprenant 200 employés établie sur un site qui abritait autrefois une station thermale à Kurgartenstraße, suite au succès de l'Heinzelmann qui se vendra à plus de 40000 exemplaires cette année-là, sous plusieurs déclinaisons (W 4v, W 6.3v, GW...), le tout en versions V1 (1946) puis V2 (1947). Il évoluera encore jusqu'au début des années 50 (avec même une version export USA PO-FM en 1997). A partir d'octobre 1947 les radios de la gamme Weltkland sortent des ateliers de cette nouvelle usine. RVF élabore un nouveau lampemètre Tubatest L3 pour les besoins grandissants de la profession au prix de 276 RM. Ce sera le début d'une longue série d'appareils de mesure pour la marque allemande comme cet ancêtre du multimètre, le Novatest proposé sur un marché très demandeur. Cet appareil faisait office de voltmètre et ampèremètre. Il y avait même les fonctions ohmmètre et capacimètre officiantes à l'époque par valeurs fixes de comparaison. Une prouesse en 1947. Moins de 300 personnes travaillent pour Max Grundig cette année là.

Novatest multimetre RVF GRUNDIG
Tubatest L3 RVF GRUNDIG

1948-1949. La société prend le nom de Grundig-Radiowerke GmbH après s'être appelée un court moment de la même année Grundig FVR-Elektrotechnische Fabrik. L'emblème GRUNDIG arborant un trèfle à 3 feuilles représente le blason de la ville de Fürth en Allemagne choisi par Max GRUNDIG en hommage à ses débuts dans cette agglomération. Il va se voir sur plus de 40 millions d'appareils pendant des décennies. Selon la légende, Max Grundig exigeait de tester les produits chez lui avant commercialisation. Une publicité est éditée concernant la nouvelle gamme de radios Weltkland proposant entre 2 et 4 gammes d'ondes. Deux modèles 168 GW (schéma) à 168 DM et 268 GW (schéma) à 268 DM auront la particularité de fonctionner aussi bien sur secteur alternatif que tension continue donc sans transformateur d'alimentation et deux autres modèles haut de gamme 398 W (schéma) à 398 DM et 598 W (schéma) à 598 DM en seront équipés. Le modèle 126 Heinzelmann au look résolument moderne se déclinait en deux versions GW PO-GO-OC (schéma) et W PO-GO (schéma). En fin d'année, Grundig compte 650 employés. Un an plus tard, 150000 postes de radio seront sortis des chaines de fabrication... C'est en 1948, dans le secret d'un atelier de Levallois, que commença l'aventure d'Henri de France sur l'idée d'un procédé couleur français. Au départ conçu en 819 lignes et vite abandonné au profit du 625 lignes, le prototype SECAM (I puis II et enfin III A et B) apparaitra dès 1956 avec cette étrange chose que pouvait être une ligne à retard de 64us à l'époque. La mise au point de ce standard, dans une première phase expérimentale, se transformera rapidement en un développement industriel opérationnel dès 1967 via la Compagnie Française de Télévision sous l'étroite collaboration d'Henri de France. Voir l'explication de ses débuts en vidéo ici ou ci-dessous. La France, sous la signature de François Mitterand, secrétaire d'Etat à l'information, choisit par décret le 20 novembre, sa future télévision HD noir et blanc en 819 lignes avec une bande passante vidéo de plus de 10 MHz quand même, également mise au point par Henri de France. Monsieur Wladimir Porché, directeur de la RTF de l'époque, forcera d'ailleurs un peu la main à Mitterand. Le but principal étant d'échapper au balayage 625 lignes allemand, imposé par les USA après la guerre. Même en payant des droits, ce procédé d'outre-Rhin aurait pourtant bien rendu service à l'industrie française dès le début. Il s'ensuivra pour le 819 lignes, une courte phase de tests dès le 9 février 1949 en circuit fermé, tout en maintenant l'ancien standard de 441 lignes jusqu'en 1956. Sans oublier, dès octobre 1949, de concrétiser cette nouvelle technologie par l'ajout d'un émetteur de 3 m supplémentaires sur la Tour Eiffel. La grande Dame fait désormais 303 m. Reportage à voir ici ou ci-dessous. Il est à noter que le reporter se trompe en faisant référence au balayage 455 lignes encore existant alors qu'il n'est plus opérationnel depuis 1940, définitivement remplacé par le 441 lignes allemand dés 1942. Retrouvez le musée Grundig, là où naissait à Furth en cette année 1949, le laboratoire de développement des caméras TV indispensable à l'élaboration de la télévision, d'où sortira le premier prototype Vidicon dès 1951.

  

Publicite 1948
268 GW
168 GW
398 W
598 W
Emblème GRUNDIG
Radio Heinzelmann 126 GW et W
Les premieres recherches sur la couleur en France par Henri de France
Emetteur 819 lignes Tour Eiffel 1949
Pose d un emetteur 819 lignes sur la Tour Eiffel
Musee Grundig a Furth sur le lieu des debuts de la TV en 1949

1950. L'Allemagne n'a ni télévision ni magnétophone, du moins pour les gens ordinaires. On trouve des disques vinyles aux craquements incontournables équivalant à la qualité limitée des ondes moyennes. Les premiers tests en VHF de la télé allemande débutent… Début officiel de la première chaîne RTF télévision en 819 lignes le 25 avril d'une France qui se modernise, mais s'isole de l'Europe. Création en RFA de l'organisme public ARD en 1950 regroupant les chaines TV régionales au niveau fédéral (national). Grundig outre-Rhin lance l'étude de production de ses autoradios, dont ce modèle vendu un an plus tard AutoSuper 248 et son châssis à 5 tubes compatible 6 ou 12V d'un poids total de 2.2kg. Son équipement conséquent ne reçoit pourtant que les petites ondes... La technologie de l'époque exigeait de l'espace pour installer l'autoradio + le haut-parleur + le boitier supplémentaire contenant comme souvent la partie puissance. Le tout pour 248 DM. L'une des premières montes chez Opel puis chez Volkswagen. L'avènement de la FM amena GRUNDIG à proposer des radios avec l'option "UKW" (UltraKurzWellen = ondes ultra-courtes = très haute fréquence = FM) comme en témoigne ce 298/UKW (schéma). Grundig utilisait tous les moyens pour se faire de la publicité, dont ce camion original... En France, la RADIODIFFUSION TELEVISION FRANCAISE (RTF) fera 7 millions d'auditeurs et téléspectateurs. En 1973, l'ORTF en fera 40 millions!!!

Camion pub GRUNDIG 1950
298 UKW
Chassis à 5 tubes de l'AutoSuper 248 Grundig
Autoradio AutoSuper 248 Grundig et son équipement

1951. L'arrivée prochaine de nouvelles chaînes nationales de télévision en RFA (ARD en 1954 et ZDF en 1963...) incitera Grundig à lancer l'étude de production de TV dès 1951. Ce constructeur "préproduira" 94 TV noir et blanc dont l'un des premiers 36cm, 6 canaux, bande III, le Fernsehempfanger 080 Kleeblatt encore en prototype (voir pub de 1952) et son châssis métallique à 19 lampes (schéma), vendu 1800 DM avec meuble. Voir ici ou sur votre droite, comment Nogentel s'organisa pour devenir le premier village "Téléclub" de France après la découverte de cette formidable invention que fut la télévision. On ne peut pas parler radio, ni télévision sans aborder le problème de dissipation thermique des émetteurs. Le refroidissement des amplificateurs par lampes (surtout les anodes), demande une technique sans faille. Heureusement, le Vapotron mis au point cette année par l'ingénierie (notamment Charles Beurtheret) de la Compagnie Française Thomson Houston (aujourd'hui Thalès), va grandement améliorer la dissipation thermique et donc la fiabilité de nos futurs émetteurs. Voir le reportage ici ou sur votre droite. La télé parisienne fonctionne en doublon pour encore 5 ans. La RTF exploite encore l'ancien 441 lignes allemand et le nouveau 819 lignes. Tout est vraiment dédoublé de la source à l'émetteur, jusqu'au programme TV (voir en PDF). Philips proposait dès 1948 son premier poste radio TV TF 348A avec écran de 20x15cm pour 85000 F de l'époque soit quasi 1930 € de nos jours (rétrospective des TV PHILIPS de 1948 à 1956 ici)!!! La révolution de l'enregistrement sur magnétophone à bande 2 pistes était en marche avec le Reporter 500L (schéma) à 795 DM. Max Grundig absorba Lumophon - Werke de Fürth.  Voir également ici ou sur votre droite,  la vidéo de présentation de la première plus petite TSF individuelle de poche au format carte postale française. Elle fonctionnait sans pile et il suffisait d'appliquer l'écouteur contre l'oreille pour obtenir une qualité d'écoute étonnante d'après son inventeur, ingénieur en Dordogne.

  

Reporter 500L
Pub TV Fernsehempfanger 080 Kleeblatt de 1952
Châssis TV Fernsehempfanger 080 Kleeblatt
TV Fernsehempfanger 080 Kleeblatt
Premier Teleclub de France a Nogentel
Video sur la premiere TSF individuelle de poche francaise
Vapotrons et emetteurs TV nouvelle generation

1952. Max Grundig innove en faisant construire un émetteur TV sous le toit de sa maison à Fürth par sa nouvelle recrue Walter Meyer, jeune diplômé de physique, afin d'expérimenter avant les autres constructeurs allemands, ce que va devenir la télévision. Monsieur Meyer va partir avec Peter Ewerbeck étudier la télévision couleur développée aux USA principalement par le constructeur RCA à la demande du boss en 1954 et deviendra le directeur du développement de la technologie de télévision industrielle et de l'enregistrement vidéo magnétique en 1975. Il sera à l'origine de la conception du magnétoscope prototype VR2000 au standard VCR présenté en 1971 au salon de Berlin et aura grandement contribué au succès de la TV couleur chez ce constructeur d'outre-Rhin. Il restera fidèle à la marque pendant 40 ans. Walter Meyer honorera de sa présence le musée de la radiodiffusion allemande encore en 2006. Création en Allemagne de l'Est de la chaîne d'état DFF (Deutscher Fernsehfunk) sous influence soviétique qui disparaitra le 31 décembre 1991. Max Grundig lance officiellement la production des TV noir et blanc en Allemagne dès le mois de janvier 1952. Expérience très audacieuse pour l'époque qui réussira à la marque. La radio 5010 mono la plus puissante jamais construite par Grundig (12W via 3 hp), PO GO FM 3xOC, 10 tubes, à 590 DM naissait (schéma). La GRUNDIG BOY JUNIOR, nouvelle radio portable, innovait cette année-là avec l'utilisation de ferrite pour l'antenne des uniques petites ondes et fonctionnait avec une batterie de 75V pour les 4 tubes (excusez du peu) et une pile R20 de 1.5V pour les filaments des 4 tubes (voir schéma ici avec tubes DK 91 ou DK 92). Le poids de 1.3 kg et le prix de 126 DM étaient raisonnables en 1952. L'autoradio Autosuper AS52 proposait la seule gamme des petites ondes fonctionnant avec 4 tubes sous 6 ou 12 volts pour 248 DM. Max Grundig devient le plus grand producteur européen de postes de radio et le plus grand producteur mondial de magnétophones. 1000 ouvriers travaillent su 10 chaines de montage à Fürth où sort le 12 mai le millionième poste radio. Grundig a 5000 collaborateurs dans le monde.

Autoradio Grundig Autosuper AS 52
5010 Grundig mono
GRUNDIG BOY JUNIOR et sa batterie de 75v
Walter Meyer mettant au point l'emetteur TV Grundig en 1952
Walter Meyer au musée de la radiodiffusion allemande en 2006.
GRUNDIG BOY JUNIOR

1953. Lancement industriel du mythique TV noir et blanc Grundig Receiver 210 (puis de la version II) en Allemagne au prix de 998 DM  sans le meuble. Il était équipé d'un tube de 36cm et de 18 lampes et surtout d'un autotransfo pour son balayage lignes, très ingénieux à l'époque. Il offrait 10 canaux VHF. L'appareil pesait 28.5kg. Grundig avait choisi un tube cathodique révolutionnaire rectangulaire pour ses premiers téléviseurs rendant jaloux les Américains qui exploitaient encore des longs tubes arrondis de petite taille. Max Grundig allait d'ailleurs baptiser ses écrans de TV, des miroirs magiques qu'il vendra toujours au meilleur prix sinon comme il se plaisait à dire, "à quoi sert une télévision si personne ne peut la voir"? Le couronnement de la reine Elisabeth II le 2 juin est indissociable de l'engouement des Européens pour la télévision. Il symbolise le progrès technique de l'eurovision. Sa diffusion en direct pendant six heures en Angleterre, France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne va conquérir un très large public, notamment dans l'hexagone et mettre en évidence l'insuffisance des équipements de nos territoires en émetteurs. Les autorités vont vite présenter un plan de développement quinquennal de la radio et de la télévision dès cette année. On passera alors de 1% des ménages Français équipés de téléviseurs en 1954 à 6.1% en 1957. Voir la vidéo (muette) de la retransmission du sacre aux Parisiens en cliquant ici ou sur votre droite. Premier autoradio AM FM mono AS 53UKW (schéma) qui pouvait déjà équiper d'origine les coccinelles Volkswagen et autres OPEL Olympia ou Kapitan. Son châssis était impressionnant, digne d'un coffre blindé, et renfermait 8 tubes. Il était livrable en 6 ou 12V sans boitier d'alim extérieur et délivrait 5w mono pour 398 DM.

Autotransfo TV noir et blanc Receiver 210
AS 53
Chassis AS 53
TV noir et blanc Receiver 210
Retransmission sacre royal à Paris (pas de bande son)

1954. Naissance en RFA de la première chaine nationale de télévision Das Erste plus connue sous le patronyme ARD au premier logo visualisable sur votre droite. Grundig rend populaire le son 3D et sort ce radio 4040W 3D (schéma) recevant les GO, PO, 2-OC et la FM mono, équipé de 8 lampes, et qui a la particularité via un mécanisme motorisé, sophistiqué et conséquent, de pouvoir mémoriser 6 stations ou faire une recherche automatiquement. Puissance et musicalité exceptionnelles pour ce modèle 3D de 8w étonnamment sur 4 HP (dont un tweeter). Son poids était de 18.5kg et son prix de 495 DM. Différentes classes de radios, de la plus économique série 1000 à la plus performante et luxueuse série 5000, allaient voir le jour. Première machine à dicter Grundig sténorette (schéma) à 3 tubes surnommée dans un premier temps "rainette" puis "grenouillette" pour 296 DM. L'engin pesait quand même 5.1kg... Il s'avère que Monsieur Jacob en est le véritable créateur, spolié par Grundig. Il obtiendra 150000 marks de dommages et intérêts, mais la marque allemande continuera à exploiter ce concept de nombreuses années.

  

Sténorette
Mécanisme motorisé de mémorisation de 6 stations et recherche 4040w 3d GRUNDIG
Radio GRUNDIG 4040w 3d
Premiere chaine Allemande ARD et son premier logo

1955-1956. L'Allemagne passe à l'industrialisation de ses téléviseurs noir et blanc de la première époque équipés d'un tube cathodique de 43 cm avec entre autres ce modèle Grundig 330 (schéma) composé de 16 tubes et disposant de 12 canaux VHF pour un prix de 698 DM (voir pub de l'époque). La bête avec son châssis métallique horizontal pesait 34kg. Le leader européen de postes de radio étendait sa production par de nouvelles usines à Nuremberg, Francfort et Karlsruhe et surtout confirmait sa première place de constructeur mondial de magnétophones à bandes. Le TK5 2 pistes (schéma) pour 485 DM en fut un bel exemple. Grundig Allemagne sortait son premier répondeur téléphonique automatique Téléboy visible ici avec annonce de 35 secondes sur bande magnétique et consommant moins qu'une lampe de chevet de l'époque. 3 tubes étaient nécessaires à son fonctionnement pour un montant de 495 DM!!! 9000 employés travaillent pour Grundig. Le service de la redevance de Bretagne enregistrait sa première téléspectatrice, Madame Anna Briand, le 25 aout 1956. Revoir ici ou sur votre droite, le reportage la concernant.

  

Magnétophone à bande TK5 2 pistes
Madame Briand, premiere telespectatrice de Bretagne
TV Grundig 330
TV Grundig 330

1957-1958. Grundig surpasse tous ses concurrents germaniques et développe radios, magnétophones et  téléviseurs noir et blanc dont ce combi allemand soigné Zauberspiegel 348 radio PO GO OC FM mono et TV VHF à tube cathodique de 43cm équipé d'une caisse en bois fin polie (noyer + érable). La partie son était à la hauteur avec 3 HP dont un "cône sonore" pour une puissance de 4.5W et 4 ambiances audio disponibles. L'œil magique sur le tableau de commande émerveillait toujours autant les enfants. 22 lampes étaient nécessaires à son fonctionnement via un châssis légèrement "fouillis" (schéma)… Le tout pour 1098 DM. Sans oublier le Zauberspiegel 437 de 53 cm, TV équipé d'un châssis lui aussi encore un peu "fouillis" de 18 tubes (schéma) recevant les bandes I et III, équipé d'un tuner à faible bruit et accessible en retirant la caisse complète. Les contacts du sélecteur de canal étaient traités à l'or fin. Son prix: 998 DM. Certains modèles disposaient d'une caisse en bois précieux, noyer, orme ou acajou doublé d'érable à l'intérieur. Une télécommande filaire optionnelle (fernbedienung) pour 26 DM permettait d'allumer et d'éteindre tous les TV de la gamme et commander le son, lumière et contraste. 5 millions d'appareils Grundig vendus en moins de 10 ans font vivre 15000 employés dans le monde. Lors de l'assemblage d'un produit Grundig, un contrôle qualité est désormais imposé toutes les 5 étapes de la construction. Le plastique devient la matière première la plus utilisée, faisant de Grundig le plus gros consommateur d'Europe. En 1957, sont installées au sommet de la Tour Eiffel, les paraboles de diffusion en direct permettant d’assurer les émissions de la RTF Télévision puis des futures ORTF 2 (1964) et enfin C 3 (1972). Ainsi que l’émetteur de radio à modulation de fréquence. La grande Dame culmine désormais à 320,75 mètres.

  

Châssis TV Zauberspiegel 437 vue arriere
TV Zauberspiegel 437
Chassis TV Zauberspiegel 348
TV Zauberspiegel 348 et son tableau de commande
Châssis TV Zauberspiegel 437 vue plongeante
Châssis TV Zauberspiegel 437 vue plongeante
Emetteurs Tour Eiffel 1957

1959. Ce nouveau TV allemand Zauberspiegel 239 de 43cm, 14 tubes et puissance sonore de 4W, pèse 23kg pour 738 DM. Il hérite enfin d'un châssis propre aussi accessible que bien ordonné avec adaptation possible vers la prochaine nouvelle norme UHF en bande IV. Photo d'un des modules optionnels UHF de l'époque (schéma ici) sur votre droite. Ses réglages judicieux en façade, permettent de rattraper les synchros lignes et trame. Il fonctionne en 220V alternatif ou continu. Voir ici la vidéo d'un TV Zauberspiegel 239 restauré. Sans oublier la version 53cm Zauberspiegel 459 (schéma) à 15 tubes + un moteur capable de faire passer le téléviseur au programme suivant via la télécommande filaire mais uniquement sur secteur alternatif. Ce 53cm dispose également du contraste automatique suivant la luminosité de la pièce via une cellule photoélectrique en façade, gérée par la lampe spécifique PL 83. C'est l'avènement à l'approche des années 60, de TV noir et blanc équipés enfin d'un châssis en bakélite avec pistes en cuivre en remplacement des anciens châssis "fouillis" où un panneau en ferraille accueillait des composants soudés sur des borniers. Il était très compliqué avec les anciens modèles "capharnaüms" de retrouver un composant sans schéma tellement les éléments étaient disparates. Grundig commercialise sa première caméra noir et blanc grand public Fernauge FA 40 équipée de 11 tubes avec sortie HF en bande I ou III (schéma bande I) (schéma bande III). C'est le fruit de 2 ans de recherche dès 1951 par Walter Meyer afin de concevoir au départ son prototype Vidicon pesant 3kg indispensable à l'élaboration d'un studio de fortune pour l'industrialisation des téléviseurs Grundig. La France propose son deuxième logo et donc deuxième générique tout beau tout neuf, de la première chaîne RTF télévision (1959 à 1964) visualisable ici ou sur votre droite. La transistorisation permet de métamorphoser les postes en radios réellement portables. le Radio Music transistor Boy 59 (schéma) avec son châssis réduit PO-GO à piles, pour 139 DM et 1.4kg, en est un bel exemple.

Nouveau generique RTF Television (1959 à 1964)
Photo TV Zauberspiegel 239 châssis ouvert
TV Zauberspiegel 239
Radio Music transistor Boy 59 chassis miniaturisé
Zauberspiegel 239 TV
Camera prototype Vidicon Grundig
TV Zauberspiegel 459
Adaptateur optionnel UHF de l epoque
Radio Music transistor Boy 59

1960. On est déjà loin des écrans ancestraux noir et blanc toutes marques confondues des débuts des années 50 avec les premiers 31cm arrondis. Sans oublier les 36 et 43cm rectangulaires. L'évolution fera que les tubes monochromes passeront à 54cm en 70° puis 90°. Les années 60 vont même réduire la profondeur des nouveaux écrans de type 49cm puis 59cm de diagonale avec une déflexion jusqu'à 114°… Nouvelle option possible par ajout d'un second rotacteur sur le côté pour la très récente norme UHF comme le propose ce TV allemand inédit 53T10 de 53cm, 35kg et 15 tubes (schéma), pour 92 DM. Le téléviseur valant 798 DM. C'est du côté de son nouveau tube cathodique AW53.88 dorénavant en 110° lancé par la Radiotechnique (Philips), que ça devient interressant. Les 43, 53 et 61cm évoluent et leur puissance trame est maintenant gérée par la lampe PCL82 et la ligne par une PL 36. Les télévisions noir et blanc haut de gamme de la saison 1960 pouvaient recevoir une télécommande à ultrasons FD2 offrant un minimum de fonctions. Le récepteur avait besoin de 3 tubes pour traiter les informations. Grundig démocratise les radios GO-PO-OC-FM mono dont le 4192 Stéréo Konzertgerät à 7 tubes, avec possibilité d'injecter une source stéréo via la prise DIN (schéma) pour un montant de 418 DM. Le magnétophone à bande comportant désormais 4 pistes (le premier modèle sortira timidement en 1958 chez Grundig) comme le TK 46 (schéma) à 8 tubes, apporte la stéréo dans les foyers pour 898 DM. On compte cette année-là 16495 employés GRUNDIG dans le monde qui devient N°1 en Allemagne avec 55% de part de marché battant Telefunken, Siemens, Loewe, Nordmende, Schaub, Wega, Saba...

Magnétophone à bande TK 46 4 pistes
Radio fm stereo 4192Konzertgerät
TV GRUNDIG 53T10
Rotacteurs VHF et UHF

1961-1962. La conférence de Stockholm impose le 625 lignes comme norme unique pour les futures émissions en couleur. Le procédé couleur PAL en 625 lignes, développé par le Docteur Walter Bruch et son équipe de chez Telefunken (RFA), sera breveté en 1962 et adopté dès 1967 en RFA. Grundig Allemagne propose depuis 1 an, ce TV noir et blanc de 61cm, le Zauberspiegel 61T50 à 20 tubes pour 1098 DM (manuel technique allemand avec schéma). Sans oublier son incontournable option UHF par ajout d'un rotacteur supplémentaire pour 92 DM. Premier TV Grundig noir et blanc 47cm, portable de 17 Kg FernsehBoy 48P100a à 14 tubes avec nouveau tuner UHF entièrement transistorisé par 2 AF 139. Apparition d'un premier transistor AF 116 dans la FI son (schéma). Le prix d'un portatif n'était pas encore pour le commun des mortels à 1055 DM. Les THT vont être fiabilisés dès cette fin d'année par utilisation d'une nouvelle résine synthétique isolant mieux les bobinages HT de l'humidité et de la chaleur. Ils deviendront même enfichables (bonjour les faux contacts futurs). Grundig aura bien du mal à vendre au début des sixties, des récepteurs FM sur Charleville-Mézières (ma ville natale) et sur la cote Ouest comme en témoigne la carte des émetteurs FM visualisable ici de l'hexagone en 1961. Le premier magnétophone à bandes portatif alimenté par piles (6x1.5v R20) en 2 pistes et à vitesse unique de 9.5cm/s voit le jour avec le TK1 Luxus (schéma) au tarif de 265 DM. La HIFI par éléments séparés apparait. Le premier portable radio Solo Boy 201 (PO) à 6 transistors (schéma) ultra petit (78x54x24mm) et léger (145g) voit le jour pour 96 DM.

Zauberspiegel 61T50 GRUNDIG
TV Grundig portable FernsehBoy 48P100a à tuner UHF entièrement transistorisé
Radio PO Solo Boy 201
Magnetophone TK1 Luxus

1963. Grundig sort sa gamme allemande de TV équipée d'un châssis à 11 tubes, VHF-UHF. Parmi les modèles à tube cathodique 59cm dorénavant résistant aux rayures et  à l'épreuve des implosions, on peut trouver le Zauberspiegel T308 pour 1185 DM à rotacteur et le Zauberspiegel T325 équipé d'un clavier à 6 touches au mécanisme impressionnant de 5 programmes dont 3 dédiées à l'UHF et l'interrupteur M/A en sixième position pour un prix de 1248 DM. Ce type d'appareil pesait quand même 35kg... Sans oublier l'autre gamme TV de l'époque toujours en 59cm, T300, S300, T305 et S305 (schéma) qui exploitent maintenant au niveau puissance ligne la lampe PL 500 et le tube cathodique A 59-11W. Il est à noter qu'un nouveau circuit d'extinction du spot a été développé pour cette génération d'écran via C 433, 434 et 534, puis R 434, 435 et 438 sans oublier GL8. Même si cette initiative va enfanter le diable 27 ans plus tard en créant la malédiction des tubes cathodiques Black Line et Black Line S (à lire ici). Une correction automatique de la hauteur d'image est prévue afin de compenser une éventuelle variation de tension secteur sur ce T300. Création en RFA de la deuxième chaîne nationale allemande ZDF avec un premier logo visualisable sur votre droite. 11 ans après les radios portables à lampes fonctionnant sous l'encombrante batterie de 75V, Grundig proposait en début des années soixante, des radios PO-GO-OC-FM entièrement transistorisés comme l'Elite Boy Luxus 202 (1962) de moindres consommations autorisant l'utilisation de 2 piles de 4.5V (schéma) pour un montant de 279 DM. Grundig ouvre une deuxième usine de magnétophones à Nuremberg-Langwasser (Allemagne).

TV T300 Grundig
Clavier à 5 touches + M/A
TV Zauberspiegel T308 et T325 + chassis a 11 tubes
Elite Boy Luxus 202
Deuxième chaine Allemande ZDF et son premier logo

1964. L'ancêtre de TF1 en 819 lignes + l'arrivée cette année, d'une deuxième et bientôt troisième chaîne (C3 en 1972) en 625 lignes, obligent les constructeurs, à concevoir des téléviseurs noir et blanc compatibles avec cette exception française du double balayage lignes. Je rappelle qu'à partir de 1964, tous les téléviseurs vendus sur notre territoire doivent être équipés en plus du 819 lignes, du nouveau balayage 625 lignes de série. Après une période d'adaptation débutée en 1962. Surtout que des 625 lignes, juste quelques 560 lignes sont utiles pour la vidéo. L'un des premiers modèles Grundig compatibles sera ce T425F de 59cm, 10 tubes, 9 transistors et clavier à 3 programmes. Il y a donc officialisation dans l'hexagone de la première chaîne de l'ORTF noir et blanc VHF 819 lignes avec générique visualisable ici ou ci-dessous. Sans oublier la naissance de la deuxième chaîne RTF2 télévision le 18 avril, se métamorphosant en ORTF2 télévision dès juin, pour définitivement s'appeler deuxième chaîne de l'ORTF noir et blanc UHF en juillet (pourquoi faire simple quand....). Retrouvez son générique remasterisé en cliquant ici ou ci-dessous. Vous pouvez également voir ici ou ci-dessous, la vidéo résumant la maison de l'ORTF de 1964 à 1974. Les vendeurs et techniciens ne tarderont pas à conseiller à leurs clients le respect d'une distance envers l'écran de 5 fois la diagonale pour le 819 lignes et de 7 fois pour le futur 625 lignes. Les radios FM stéréo se démocratisent comme ce 4097 Stéréo Konzertgerat (schéma) et son indicateur FM Stéréo, géré via un module décodeur FM Stéréo interne ou externe intégré dans le prix de vente de 658 DM. Le dictaphone EN 3 pour 175 DM (400g, 163x60x35 mm et ses 3 piles R6) et son lecteur de bureau EW 3 apparaissent. Il offre 2x22 minutes d'enregistrement avec une mini cassette réversible (12.5 DM l'unité) et subira quelques évolutions jusqu'en 1970. Première radio portable ondes courtes Satellit 205 ou transistor 5000 à l'export (schéma) construite dans la nouvelle usine flambant neuve de Brague au Portugal. Le début d'une jolie collection de radios "Satellit" jusqu’aux années 2000 dans la lignée des appareils multibandes GRUNDIG aux tuners HF aussi sensibles que sélectifs. Des qualités reconnues depuis toujours par les professionnels et clients avisés. Aux antipodes des industriels asiatiques de l'époque qui proposaient des radios AM-FM et autres chaines HIFI à la réception aussi efficace que pouvait l'être du Mercurochrome sur une jambe de bois. Voir la page avec schémas techniques dédiée aux radios "Satellit" Grundig commercialisées entre 1964 et 2008 en cliquant ici.

  

Lecteur EW 3 pour K7 EN 3 Grundig
4097 Stéréo Konzertgerat
Module externe FM stéréo
Indicateur FM stéréo
Dictaphone EN 3 Grundig
T 425 F Grundig 819/625 lignes
Satellit 205 (ou transistor 5000 à l'export)
Générique de l'ORTF télévision (1e chaîne) VHF 819 lignes
Générique de l'ORTF2 télévision (2e chaîne) 625 lignes UHF
Revoir l histoire de l ORTF de 1964 a 1974

1965-1966. Nouveau TV noir et blanc allemand de luxe T680 (schéma), écran de 59cm, châssis basculant à 9 tubes. La fabrication des blocs tuners VHF-UHF entièrement transistorisés (nouveaux semi-conducteurs AF 106, AF 109 et AF 139) apparue au début des sixties se généralise. Les lampes PCC84 ou 88 et autres PCF80 ou 82 allaient rejoindre le musée du noir et blanc… Les parties FI audio et vidéo allaient suivre le même chemin grâce aux récents transistors AF114, AF116 et AF121 mettant à la retraite les lampes EF80. Cette TV peut également recevoir une télécommande filaire (prise à 7 broches). En plus des téléviseurs et des magnétophones, la HIFI va prendre peu à peu cette année le devant de la scène chez Grundig qui commercialise également cette radio MUSIC BOY 206 DE LUXE (schéma) qui accompagnera nos pères au fond de leur jardin. Elle est multibandes PO-GO-OC-FM, possède un correcteur de tonalité et même une "jauge" à piles (2x4.5v). Sa sonorité fut plus qu'honorable. Philips par l'intermédiaire de Lou Ottens, leur ingénieur de l'époque, sort un nouveau standard d'enregistrement sur K7 audio dès 1962. Cet inventeur avouera plus tard l'avoir créé par agacement des magnétophones à bobines à chargement manuel. 3 ans après, Grundig riposte avec son propre magnétophone à K7, le C 100 (schéma). Sauf que la K7 Grundig est plus large et la vitesse de lecture pour le C 100 est de 5.08cm/s contre 4.75cm/s pour la norme Philips, les rendant incompatibles. Philips acceptera par la suite de mettre son brevet dans le domaine public à condition de garder pour tous les appareils à K7 audio, cette seule et unique vitesse de défilement de 4.75 cm/s. Il se vendra plus de 100 milliards de K7 audio dans le monde!!! Les autoradios (sans K7) se démocratisent dont l'AS 40 (schéma) entièrement transistorisé GO PO OC FM afin de concurrencer entre autres l'autoradio miniature 242 Philips "TOUT-TRANSISTORS" unique au monde sorti en 1964 (visible en cliquant ici). Grundig aura été partenaire de nombreuses années pour le montage en série d'autoradios. On comptabilise fin 1965, plus de 16.5 millions d'appareils vendus (toutes familles confondues) et 26 usines dans le monde entier.

T 680 59cm Grundig de luxe.
Magnétophone C 100
Autoradio AS 40
Music boy 206 de luxe Grundig

SALON DE LA RADIO ET DE LA TELEVISION DE PARIS 1965.
(Archive vidéo à votre droite).

Cette année, l'effort du salon est porté sur la miniaturisation
des appareils grâce aux nouveaux transistors.
De nombreux constructeurs et pays exposaient dont:

Grundig qui dévoilait ses nouveaux modèles de TV à tubes cathodiques noir et blanc en 65 cm et laissait découvrir sous plexiglas, le nouveau châssis électronique à lampes dernier cri. Sans oublier ce modèle luxueux avec son mécanisme motorisé impressionnant pour l'époque lui permettant de sortir verticalement de son meuble. Exploit technologique qui se réitérera début des années 80 avec le fameux rétroprojecteur Cinéma 9050 PS de 102cm de diagonale. Le ministre de l'Information, Alain Peyrefitte, annonçait dans ce salon, l'arrivée dès septembre 1967, des téléviseurs couleur. Date à laquelle l'ORTF commencera à diffuser des émissions colorisées.

Bonne visite du salon de la radio et de la télévision de Paris 1965.

Cliquez ici pour visualiser le salon international RADIO TV  1965

1967. Première gamme de TV couleur GRUNDIG en Allemagne après l'arrivée officielle du système PAL dès le mois d'aout avec ce luxueux modèle sur pieds S 1001 à 2398 DM équipé du premier châssis TV PAL (télécommande à fil de 8m en option), 625 lignes, VHF et UHF, 17 lampes et écran de 63cm. Les premiers tubes cathodiques couleur disposent leurs 3 canons en Delta, d'où leur nom. Les premiers auront une déflexion de 90° avec une profondeur supérieure à 50 cm. Les nombreux réglages de convergence statiques, dynamiques et de pureté, vont rendre la maintenance compliquée. Malgré un faible rendement lumineux, ils étaient capables de reproduire d’excellentes images, tant en finesse, colorimétrie et saturation des couleurs. Voir ici ou ci-dessous l'histoire des tubes cathodiques couleur. L'exception française avec la première chaine en 819 lignes noir et blanc et la seconde en 625 lignes au tout nouveau standard couleur SECAM (unique en Europe) oblige Grundig à sous-traiter ses modèles de 1967 à 1972 chez Philips (sans oublier Barco dès 1970 pour les frontaliers) avec cette année, son T1000 français de qualité en 63cm à 3800 F de l'époque, et son châssis TVC 3 (schéma Philips = T1000 Grundig ici). Les photos ci-dessous du T1000 sont de Jean Luc Gendron que je remercie. Philips vend son modèle équivalent F25K766/01 pour 4000 F de l'époque. Visitez la première usine de construction de téléviseurs couleur Philips et écoutez l'avis des revendeurs en cliquant ici ou ci-dessous. Vous pouvez également voir ou revoir ici ou ci-dessous l'interview d'Henri de France, l'inventeur du SECAM qui a travaillé le procédé depuis 20 ans. Revivez le lancement officiel de la télévision couleur (procédé SECAM III) en France sur RTF2 télévision le 1 octobre 1967 visualisable ici ou ci-dessous. Retrouvez le tout premier générique colorisé (remastérisé pour l'occasion) en cliquant ici ou ci-dessous, de la deuxième chaîne de l'ORTF 625 lignes UHF. Le radio Satellit 208 ou 6000 à l'export voit le jour (schéma). Depuis 1966, la nouvelle gamme Weltklang (mondiale) d'autoradios ou plutôt d'Autosupers, propose entre autres le 2000 à 9 transistors PO FM (schéma) développant une puissance de 4W pour 176 DM. Puis le 3000 à 8 transistors PO GO OC (schéma) d'une puissance sonore de 5W pour 135 DM. Sans oublier le 4000 à 11 transistors PO GO OC FM (schéma) de 5W de puissance pour 229 DM et le haut de gamme 4500 à 14 transistors PO GO OC FM le plus puissant avec 7W pour 302 DM. S'y ajoutent les premiers lecteurs K7 pour voiture AC 50 à 10 transistors sans ampli BF intégré et l'AC 60 à 14 transistors comprenant un ampli BF de 5W. Vous pouvez vous rendre compte  du train de vie de Max Grundig en 1967, au summum de sa gloire non loin du siège social dans sa villa de Furth, en visualisant ici le reportage de l'époque.

Premier châssis TV couleur allemand
Premier TV couleur à tubes français châssis TVC3 PHILIPS
Téléviseur couleur T 1000 francais
Téléviseur couleur S 1001 Grundig allemand
Radio satellit 208 (ou 6000 à l'export)
Telecommande a fil optionnelle pour le réglage de l image, du son et des changements de programmes
Usine TV couleur Philips et avis revendeurs en 1967
Lancement couleur SECAM
Interview d'Henry de France sur son procede couleur SECAM
Visite guidée chez Max Grundig à Furth dans sa villa en 1967
Generique deuxieme chaine couleur ORTF
Histoire des tubes cathodiques couleur

1968. Publicité française (presse écrite) pour le premier TV couleur Grundig T1000 fabriqué par Philips et son toujours châssis TVC3 pour 3800 F de l'époque. Grundig France lance le concours, "Echangez votre téléviseur noir et blanc contre un couleur"... Fallait oser!!! Les TV noir et blanc d'outre-Rhin, dont le T 7014, adoptent un clavier mécanique à 6 touches qui va beaucoup se généraliser dans les années 70 en France. Première radio transistorisée Stéréo Concert Boy Transistor 4000 (schéma) PO - GO - 2 x OC avec FM stéréo équipée de 4 HP pour un réalisme sonore surprenant sur un portable. Premier radioK7 avec FM mono à transistors C 201 FM Automatic (schéma), le premier d'une très longue série. Grundig prend le contrôle de Minerva qui devient Minerva GmbH. La presse française fête les 60 ans de Max Grundig (article à consulter ici) qui comptabilise 27000 collaborateurs dans le monde et 20 millions d'appareils vendus...

Radio C201 FM Automatic GRUNDIG
TV 7014 noir et blanc GRUNDIG
Stéréo Concert Boy Transistor 4000
Concours Grundig France Echange TV noir et blanc contre couleur
Pub française tv couleur t1000 1968

1969. Grundig détient 20% du marché allemand radio TV et ses usines mondiales produisent 3 millions de postes de radio, TV et autres magnétophones en un an. La nouvelle usine de Nuremberg est inaugurée le 18 décembre et va construire des TV couleur Pal avec notamment le nouveau tableau de commande affichant le numéro de chaine en façade équipé d'un sélecteur Super Monomat à 7 programmes (hors France). Un nouveau process officialise le test d'endurance de 24H avec 118 contrôles qualité pour tous les TV couleur en sortie de production. Ces appareils sont déjà équipés de l'unique IC TAA 350 (filtre FI son FM) sur châssis principal avec écran 63cm Telefunken ou Valvo. Les tubes Delta ne vont pas tarder à passer en 110° apportant une profondeur moindre. Hélas, ils conserveront toujours ces maudits réglages de pureté et de convergences statiques et dynamiques. Apparition du nouveau Monomat composé de 8 programmes pour une mémorisation électronique des balayages 819/625 lignes et normes VHF/UHF des téléviseurs noir et blanc européens (rotacteur des temps modernes adapté à la spécificité française). Grundig préconisait un retour atelier en cas de panne pour ce sélecteur sorti en 1968 qui réclamait un appareillage spécifique pour sa maintenance, entre autres, sur le châssis P1201 du TV portable P1201 noir et blanc 31cm à seulement 2 lampes. Les clients profitaient enfin du son dès l’allumage, ce qui allait dans le bon sens, même si le transformateur d'impédance en sortie de l'ampli BF était encore présent. Le cuivre coutait déjà cher et alourdissait la bête!!! (voir note et schéma TV Service de l'époque). Création d'une usine GRUNDIG française à Creutzwald en Moselle de 20 000 m2 pour produire des magnétophones et autres sténorettes dans un premier temps. Elle sera entièrement opérationnelle dès 1971. N'ayant toujours pas développé de châssis compatible dans l'hexagone, Grundig proposa sa seconde génération de TV couleur Secam dont le rare T1100 63cm, 6 canaux préréglés sans la fonction de ligne magique. Son prix de 3800 F de l'époque était encore élevé et toujours fabriqué par PHILIPS qui lui le vendait avec toutes les options sous la ref K945/01 par l'intermédiaire de son tout nouveau châssis TVC 4 (schéma). Le magnétoscope Grundig grand public noir et blanc BK100 voyait le jour (schéma Grundig BK100 = LDL 1002 Philips). Ce dernier sans tuner ni modulateur RF, était le premier destiné aux caméras monochromes de l'époque.  Le radio Satellit 210 ou 6001 à l'export voyait le jour (schéma).

Telechargement ici du magazine le Haut Parleur 1232 d'octobre 1969 en PDF
Radio satellit 210 (ou 6001 a l export)
T1100 Grundig Philips châssis TVC4
T1100 Grundig Philips
Tableau de commande en façade avec Super Monomat 7 programmes et indicateur visuel sur les TV couleur allemands GRUNDIG
Magnétoscope noir et blanc BK100 Grundig

SALON INTERNATIONAL DE LA RADIO ET TELEVISION DE PARIS 1969.
(Archive vidéo à votre droite)


Salon très prometteur après que des millions de Français aient découvert le 21 juillet, le premier pas sur la lune à la télévision. 161 constructeurs de 11 pays exposaient dont Grundig qui proposait son sélecteur de 8 programmes TV Monomat à mémoire entièrement électronique. Le rotacteur des temps modernes... Sans oublier les autres marques de TV présentes (source Le Haut-Parleur N°1232 d'octobre 1969 téléchargeable ici ou sur votre droite): Amplivision, Areso, Arphone, Barco et leur télécommande TV à ultrasons, Blaupunkt, Brandt Clarville, Celard, Claude, Continental Edison et leur première télécommande TV démesurée à ultrasons, Emo France, Graetz, Général Télévision, Grandin, Grammont, Image parlante, L.M.T Schaub-Lorenz, Océanic ITT, Pizon Bros, Pathé Marconi, Philips, Radialva, Radiola, Ribet-Desjardins, Schneider, Siemens, Sonfunk, Sonneclair, Supertone, Sony, Teissier, Téléavia, Téléfunken, Terafunk, Teral, Tevea, Thomson-Ducretet, Voxson. 1 millier de télévisions dont 400 en couleur étaient présentées au public et près de 1500 postes radio sans oublier les 300 modèles de magnétophones et chaînes HIFI. Bonne visite du salon international de la radio et de la télévision couleur de Paris 1969.

Cliquez ici pour visualiser le salon international RADIO TV COULEUR 1969
Tv portable P1201 chassis 1201 Grundig

1970. Encore une publicité française (presse écrite) pour le second TV couleur Grundig T1100 fabriqué par Philips et son châssis TVC4 au prix de 3600 F de l'époque qui équivaut tout de même à 6 SMIG des seventies. Grundig propose un téléviseur couleur Color 5000 multinorme (B et G norme européenne 625 lignes, C norme belge 625 lignes, E norme française 819 lignes, F norme belge et luxembourgeoise 819 lignes et enfin L et L’ norme française 625 lignes) à tube Delta 90° pour les frontaliers (Nord, Alsace-Lorraine, Belgique...) et multistandard PAL SECAM. Sans oublier le clavier bi-septomat à 7 + 1 touche pour 14 programmes. Mais comme l'usine de Creutzwald n'est pas encore opérationnelle pour ce type de marché, c'est le spécialiste belge Barco et son châssis 26CT225 visualisable en 2 parties A et B sur votre droite qui cette fois est sollicité. Merci beaucoup aux anciens pour vos infos et plus particulièrement à Christophe pour sa vidéo (visualisable ici ou sur votre droite) concernant ce TV qu'il conserve en parfait état de fonctionnement. La TVA allait baisser de 10% cette année en France au 1 juillet sur les TV passant de 33.33% à 23% (voir vidéo ici ou sur votre droite). Deuxième châssis TV couleur allemand basculant (non Secam) mieux transistorisé et plus accessible avec 2 nouveaux IC TAA 630 (démodulateur PAL) et TAA 640 (filtre FI son FM) issus de la technologie spatiale. Premier module "soudable" chroma Pal ouvrant la porte à la technologie modulaire allemande. Consulter ici les caractéristiques et préconisations détaillées de la RTC sur tous leurs tubes cathodiques noir et blanc et couleur documentés en 1970 puis répertoriés jusqu'en 77, souvent montés chez Grundig. Voir ici ou sur votre droite un reportage de 1970 relatant la nouvelle télévision "en boite" développée au Japon par Sony (entre autres) que l'on hésitait encore à nommer magnétoscope grand public. Cette technologie était susceptible d'être commercialisée au plus tôt dans un an au pays du soleil levant et bien plus tard chez nous. Premier magnétoscope Pro couleur BK200 à bande en Allemagne qui se déclinera en plusieurs versions par la suite (schéma allemand ici)!!! Premier amplificateur SV 140 HIFI à transistors (schéma) 2X50W 4 ohms + équaliseur à 5 réglages linéaires pour 1245 DM. Nouvelles usines de TV couleur et de production de plastiques à Nuremberg.

SV 140
Premier module Pal chassis allemand
Deuxième châssis TV couleur allemand PAL 625 lignes ouvert pour le dépannage
Pub française tv couleur t1100 1970
Tv Grundig Color 5000
Chassis 25CT225 Grundig / Beco partie A
Chassis 25CT225 Grundig / Beco partie B
Magnetoscope allemand BK 200 pro
Baisse de la TVA sur les TV en France des cette annee par le ministre des finances V Giscard D'Estaing
Reportage sur le futur magnetoscope grand public japonais

1971. Les multiples réglages de convergence et de pureté amènent cette année, les constructeurs à proposer un nouvel écran couleur plus efficace et moins onéreux. Ce sera le tube In Line. Les canons à électrons sont dorénavant disposés en ligne. Ces écrans ont un masque à fentes oblongues décalées horizontalement pour une meilleure rigidité et un confort visuel accru. Comme d’ailleurs les luminophores. Les bobines de déflexions deviennent plus performantes et permettent de réduire et de simplifier les corrections. La pureté se corrige plus facilement par déplacement du bloc de déflexion. Du fait de l’alignement des canons, les convergences dynamiques sont fortement réduites (moins de 10). Les filaments sont désormais à "cathode froide" pour une image disponible en 5 secondes. Bref, c'en sera fini des réglages rébarbatifs lors de l'installation ou du déplacement de l'appareil, dès l'adoption de cette technologie par Grundig. Les athéniens allaient pouvoir s'offrir la couleur Made by Grundig Allemagne, comme en témoigne cette publicité grecque ciblant le modèle CINERAMA MAGNUS 71 intégré dans un meuble digne de ce nom... pour ceux qui aiment. Nouveaux et derniers téléviseurs couleur à lampes allemands 66cm dont le Color 5010 (8 tubes), 7 programmes et clavier mécanique à grosses touches rectangulaires + interrupteur M/A intégré appréciés des personnes âgées. Les TV à clavier et télécommande s'appellent désormais "Ultra - Electronique" et comportent jusqu'à 8 circuits intégrés et seulement 5 à 9 tubes suivant le modèle. Les claviers sensitifs allaient rencontrer des perturbations avec l'humidité et la graisse des cuisines, provoquant des zappings incontrôlés. Depuis fin 1970, La France proposait son châssis TV noir et blanc UHF VHF entièrement transistorisé dans la partie petits signaux et l'ampli son avec ces deux modèles portables P1705FR et P2001FR (44 et 51 cm) toujours équipés du Monomat, rotacteur des temps modernes, adapté à la spécificité française. Il ne restait  plus que 5 tubes pour 26 transistors et 13 diodes (schéma et manuel techniques ici). La transistorisation totale n’était plus très loin… Nul doute que le journal télévisé français du 5 février, relatant les hommes d'Apollo 14 sur la lune, allait relancer la vente de TV (voir vidéo ici ou sur votre droite). Grundig présente au premier salon Radio International de Berlin, ce prototype de magnétoscope couleur VR2000 de 220 lignes au standard VCR développé par Walter Meyer et son équipe un an plus tôt. Consultez ici, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. La HIFI Grundig va perdre dans les années 70 de sa prestance avec des produits démodés à la puissance sonore de plus en plus anémique. Modèles largement dépassés par ce que les Japonais pouvaient proposer en Europe, de la HIFI au look et à la technologie résolument modernes et une amplification digne de ce nom. Il n'y avait plus de contre-attaques commerciales diligentées par Max Grundig pour pallier la concurrence asiatique. Peut-être que ses absences répétées pour problèmes de santé en étaient la cause? Les magnétophones à K7 Grundig à la vitesse de lecture de 4.75 cm/s (norme Philips) commencent à se démocratiser comme le C410 Automatic (schéma) pour 575 F de l'époque. A partir de cette année, sur les revues commerciales, les prix ne sont plus indiqués.

Magnétophone C 410 automatic
TV noir et blanc P1705FR Grundig
VR 2000 VCR prototype Grundig
TV couleur grecque Cinerama Magnus 71
TV Color 5010 Grundig
Premiers pas des hommes d'Apollo 14 sur la lune au journal televise

1972. C'est l'année de la nouvelle troisième chaîne couleur de l'ORTF encore appelée C3 en UHF 625 lignes (voir son générique ici ou ci-dessous). Il n'était pas toujours facile de régler ce nouveau programme sur son téléviseur plus ou moins adapté. Consultez les conseils prodigués par nos anciens en visualisant la vidéo ici ou ci-dessous. Le développement de la TV couleur avec ses tubes cathodiques 110° soit à petit col (Philips Hollande) soit à gros col (RCA USA) difficiles à balayer et l'expérience heureuse du constructeur américain RCA sur le balayage ligne à thyristors (ou ITR) pousse Grundig à étudier une solution similaire. Le choix est fait d'abandonner les lampes énergivores au fort dégagement de chaleur néfaste aux composants passifs environnants et d'ignorer les transistors de puissance trop onéreux dans les années 70. Le thyristor présente l'avantage de réguler sa propre tension THT sans avoir recours à une régulation de tension à fort débit et s'impose  naturellement. Même si cette technique va rebuter plus d'un dépanneur à mon sens à juste titre vu la fiabilité toute relative de la chose. Il faut dire que les grands courants de pointe pulsés à 15kHz provoquaient d’impressionnantes étincelles sur la moindre rupture de soudures et il ne fallait surtout pas trop insister sous peine de voir carboniser une bonne partie du circuit imprimé. Retrouver ici ou ci dessous, le dossier PDF sur le principe du balayage ligne à 2 thyristors. C'est donc une véritable révolution technologique chez GRUNDIG qui arrête de sous-traiter ses TV couleur français via Philips (châssis TVC 3 et TVC 4) ou frontaliers via Barco (châssis 26CT225) et construit ses propres modèles dans la nouvelle usine de Creutzwald compatibles avec les exigences télévisuelles de l'hexagone (balayages 819 et 625 lignes avec traitement couleur Sécam). Les téléviseurs multinorme et multistandard PAL, SECAM puis dans un deuxième temps NTSC 3.58 + 4.43 MHz "Made by Grundig" arriveront très vite. L'usine embauchera jusqu'à 1500 collaborateurs avec une capacité annuelle d'un million de TV. Adieu les châssis énergivores longs à démarrer. Bienvenue à la nouvelle technologie électronique avec la première gamme de TV Super Color à châssis modulaire (pour tube cathodique de grande taille), entièrement "transistorisé" et "thyristorisé" permettant un dépannage rapide par échange de module défectueux (facturé 25% du prix d'un module neuf). Politique qui se perpétuera ensuite à la grande satisfaction des techniciens. Comptez 8 modules essentiels hors tuner et commandes qui ne seront hélas pas toujours stables thermiquement dans cette première génération. Leurs contacts "plaqués argent" pour en théorie ne jamais rencontrer de problèmes de connexion allaient très vite produire l'effet inverse où il était souvent nécessaire de débrancher puis rebrancher l'élément incriminé effaçant temporairement le défaut. Sans oublier l'instabilité thermique de certains transistors aux spécifications techniques mal connues à l'époque, voire incorrectes… Le fait est que ces TV couleur fonctionnaient parfaitement sans capot arrière et avec le châssis basculé à l'horizontale pour un refroidissement sans faille. Inconcevable chez le client!!! Il est vrai que le fameux test de 24h en usine avant validation à la vente se faisait sans capot… Il faudra plus d'un an aux ingénieurs pour résoudre ce gros problème. Les TV à télécommande se voyaient dotés du module "Nixie" d'affichage du numéro de chaine offrant un certain style. Durant les seventies aux USA, le préchauffage en stand-by du tube cathodique (filament à environ 5V au lieu de 6.3V) sur le parc couleur de l'époque se généralisait. L'idée était d'obtenir une image quasi immédiate en sortie de veille. Grundig l'appliquera sur son premier châssis à thyristors 110° dès cette année. Bien entendu, les tensions des balayages étaient également maintenues. L'oncle Sam s'apercevra très vite que ce procédé consommait autant qu'une centrale nucléaire à l'échelle du territoire et finira par le bannir. Les nouveaux écrans couleur à cathodes froides arriveront peu de temps après. Le balayage ligne à thyristors perdurera chez Grundig pendant une décennie. Ce nouveau type de châssis proposait une protection de l'alimentation en amont via un fusible réarmable accessible derrière le TV qu'il fallait actionner après avoir éteint et redémarré le TV. Le prochain allait évoluer dès 1973, en disjoncteur à thyristor jusqu'à l'avènement du premier châssis à balayage ligne par transistor CUC A et alimentation à découpage. Grundig allait bientôt proposer aux techniciens, le "Diagnose - Adapter", petit boitier à connecter derrière le TV sur le châssis mère. Cela allait permettre le contrôle de certaines fonctions stratégiques comme les tensions: de démarrage +B, +N, haute tension +A, ampli BF +G, ampli vidéo +C, basse tension +F, sans oublier le diagnostic de l'oscillateur lignes, de son balayage et de son courant de déviation… Une première télécommande TP7 (technologie à ultrasons) est enfin proposée dans la gamme. Voir ici ou ci-dessous, la liste des "Tele-Pilot" Grundig des seventies. Le nouveau Color 5010 UE sans télécommande comporte 11 IC, 2 thyristors pour la puissance lignes, 50 transistors et 85 diodes. La consommation de ce modèle est légèrement supérieure (180W) à un TV noir et blanc Grundig à tubes de l'époque, une prouesse technique quand on sait que le précédent châssis couleur allemand à lampes consommait quasi le double!!! Le clavier sensitif apporte une certaine modernité à ce téléviseur (sauf dans une cuisine humide et grasse), qui accompagné des autres modules, occupent 70% des fonctions électroniques du châssis. Cette avancée électronique apportera de nombreuses innovations dont le réglage des canaux par synthèse de tension (avec dans un premier temps, une alimentation de sauvegarde pour la mémorisation des chaines via 4 piles de 1,5V) puis de fréquence, l'intégration de jeux vidéo, la télécommande à ultrasons suivie de l'infrarouge… Il faudra encore attendre en France, la fin d'année 1981, pour voir arriver l'alimentation à découpage (Flyback chez Grundig) et le balayage ligne à transistor. La modernité poussera même le luxe, sur ce premier châssis TV modulaire de 72, d'ajouter la fonction de correction d'effet de drapeau pour les gens fortunés qui possèderont le premier magnétoscope Grundig BK 2000 (voir son châssis) au standard VCR (schéma allemand) sorti la même année et dérivé du prototype VR2000 de 1971. Consultez ici, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. GRUNDIG en France, Allemagne et Autriche, construira des TV pour AKAI, SIEMENS, BLAUPUNKT et plus tard pour PANASONIC... L'histoire veut que pour les Jeux olympiques de 1972 à Munich en plein été, la toute nouvelle gamme de TV couleur Grundig à thyristors fût installée à de nombreux endroits de la ville (9000 TV couleur et noir et blanc). La chaleur conséquente provoqua un dérèglement chronique des convergences altérant la qualité de l'image. L'intervention d'une centaine de techniciens de 6 heures du matin à minuit fut nécessaire le temps des compétitions sportives afin de corriger ce problème récurrent… Naissance du lecteur/enregistreur K7 audio externe AC 221 (visible ici) autonome ou connecté à l'autoradio concurrençant le lecteur K7 stéréo également autonome pour voiture N 2602 Philips de 1971 (visible ici). Le radio Satellit 1000 voit le jour (schéma) au prix de 1440 F de l'époque.

Generique de la nouvelle troisieme chaine C3
Premier châssis modulaire 1972 pour tube cathodique grande taille
Télécommande ultrason TP7 (1972)
Dossier PDF balayage thyristors
Magnetoscope VCR BK 2000
Radio satellit 1000
Liste des Tele-Pilot GRUNDIG  annees 70
Radio Satellit 1000
Module Diagnose Adapter
Fusible réarmable sur premier chassis à thyristors
Troisième chaîne française C3 et ses réglages

1973-1974. Première gamme de téléviseurs couleur portables Grundig avec le nouveau châssis modulaire entièrement "transistorisé" et "thyristorisé" dont le premier et mythique Super Color 1510 36cm de qualité à clavier sensitif (schéma allemand 90°). Etonnamment, ce châssis du "Nouveau Monde" qui se voulait révolutionnaire, n'était toujours pas isolé secteur, mais ne souffrait pas des problèmes thermiques du premier châssis modulaire à tubes 110° de 1972. Le premier d'une longue série équipé du disjoncteur à thyristor dont vous pouvez lire quelques précisions ici  ou ci-dessous rubrique Grundig Thyristor Sécurité. 1976 sera l'année du premier châssis "froid" en 110° (TV 5006 FR, 7006 FR...) sur notre territoire. La généralisation de l'isolation secteur se fera dans l'hexagone via un transformateur en harmonie avec l'arrivée de la désormais célèbre et obligatoire prise péritélévision dès 1980. 1973 voit arriver le tube PIL qui va très vite remplacer le tube In Line dont il est directement dérivé déjà pour les petites tailles d’écran, puis pour les 110° dès 1976 chez Thomson Brandt par exemple. Le déviateur autoconvergeant est désormais collé sur son tube. L'année 1974 va voir arriver le tube Philips 20 AX inspiré du PIL avec quelques améliorations et une profondeur revue à la baisse. Le déflecteur devient interchangeable et sa mobilité permet de régler l'horizontalité de l'image et de réaliser le réglage de pureté. Les aimants rotatifs permanents sont toujours présents sur le col du tube et scellés en usine. Ce type de tube sera amélioré petit à petit, apportant jusqu'à 70 % de brillance en plus et une meilleure protection contre les flashs internes (mini-arc). Sans oublier le chauffage rapide des filaments. La transition technologique était en marche avec des châssis TV couleur modulaires avant-gardistes, mais tous les écrans 110° n'étaient pas encore autoconvergeants comme ce tube Valvo A66-140x aux multiples réglages du Super Color 6031 (schéma allemand 110°). L'année 74 proposait également ce Super Color 6062 (en panne sur la vidéo), toujours à thyristors et même type d'écran d'un autre temps aux incontournables réglages des convergences. Voir la vidéo ici ou ci-dessous. Vous aurez une vue plongeante sur son châssis délesté par le technicien, de son fusible réarmable... Une seconde télécommande 12 programmes à ultrasons TP12 arrivait sur le marché des TV couleur avec son récepteur interne impressionnant "Empfangsteil". Retrouvez la revue technique allemande détaillée de 1973 "Farb-Fernerseh-Service" en HTML ici ou ci-dessous concernant le premier châssis couleur 110° germanique à thyristors adapté ensuite à Creutzwald pour le marché français. Les petits modèles de TV noir et blanc étaient désormais entièrement transistorisés. Les grands écrans (61cm) noir et blanc abandonneront les lampes dès 1974 dont ce "tout écran" Triumph 2415a. Le radio Satellit 2000 faisait son apparition (schéma). Grundig Allemagne savait vanter sa technologie via ses magazines spécialisés comme ce quatrième "Die Zukunft" de l'année 1973 se traduisant par "L'avenir". Il se vendra, jusqu'à cette année, 40 millions d'appareils Grundig dans le monde et 1974 comptabilisera 31000 collaborateurs.

Telecommande TP12 ultrason 12 programmes (1973) et son récepteur impressionnant
Chassis modulaire 1973 pour tube cathodique petite taille
Super Color 1510 36cm
Radio satellit 2000
Tube Valvo A66-140x tv Super Color 6031.
Triumph 2415a TV 61cm GRUNDIG noir et blanc
Revue technique allemande Fernseh service 1973 avec schémas tv 110° de l'époque en HTML ici
Die zukunft 4 - 76 (l'avenir)
Super Color 6062 de 1974
Securite thyristor sur chassis TV Grundig de l epoque

1975. TF1, cette vieille dame de 40 ans, passait enfin à la couleur sur Paris (625 lignes UHF) alors que les deuxième et troisième chaînes de l'ORTF étaient déjà nativement colorisées respectivement depuis 1967 et 1972. Le reste de la France devra encore se coltiner la grand-mère en monochrome 819 lignes VHF jusqu'en 1983, date à laquelle, tous les émetteurs de France et de Navarre seront équipés du 625 lignes UHF offrant une retraite bien méritée au balayage 819 lignes. Cette chaîne pionnière fut créée en 1935 sous le nom atypique de Radio PTT Vision (60 puis 180 lignes) et se déclinera en Télévision française (441 lignes) à la fin de l'année 1944, puis RDF (441 lignes VHF) dès 1945. L'année 1949 enfantera deux entités, RTF (toujours en 441 lignes VHF) afin de continuer à exploiter le parc de téléviseurs d'anciennes générations jusqu'en 1956, et son double RTF télévision (819 lignes VHF) en phase de test dès le 9 février 1949, qui sera enterriné un an plus tard. L'année 1964 verra naître la première chaîne de l'ORTF (819 lignes VHF) toujours en noir et blanc. Il faudra patienter encore dix ans pour voir apparaitre le nouveau patronyme de la chaîne Télévision française 1 plus connu sous le logo TF1, mais encore et toujours en noir et blanc (819 lignes VHF). Vous pouvez voir ici ou ci-dessous, le générique de fin d'émissions de TF1 colorisé de 1975. Voir plus de précisions sur le sujet en haut de page, nostalgie!!! Grundig lançait l'ancêtre de l'OSD avec la nouvelle fonction "TV-CLOCK" affichant à l'écran une horloge numérique (pilotée par quartz via un IC Texas Instrument) et le numéro du programme TV en cours dont le SUPER COLOR S9000 Télé pilot 12 TV-CLOCK à tube cathodique (masque à fentes) plus lumineux accueillant aussi un son HIFI (40 à 20Khz) mono de qualité d'une puissance musicale de 25w via 2 hp internes (schéma + photo ici). La pub télévisuelle de 1975 rappelle qu'un TV couleur Grundig basique grand écran coutait 3950 F de l'époque. De 1967 à 1975, 2222222 téléviseurs couleur sont sortis des usines Grundig. Cette année et depuis 1 an déjà, la nouvelle gamme de téléviseurs portables noir et blanc Triumph 1215 (31cm), 1415 (36cm), 1715 (44cm), continue d'exploiter les nouveaux tubes 110° exigeant une puissance de déviation plus élevée, mais offrant une profondeur moindre. Le châssis qui fonctionne sur secteur et batterie 12v, est composé de 7 à 9 IC, 17 transistors, 1 thyristor et 33 diodes (schéma générique allemand). Les coloris blanc, rouge et jaune seront proposés. Le magnétoscope Grundig BK 2500 (format VCR) faisait son apparition. Consultez ici, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. Les radios-réveils allaient progressivement abandonner les affichages mécaniques blancs de l'heure pour des presque digits rouges plus lisibles (c'était en fait des rouleaux défilants à chiffres rouges éclairés, mais l'illusion était là) dont le Sono-clock 10 (schéma). Première chaine compacte STUDIO 3000 de 2x20W (schéma), PO-GO-OC-FM avec platine disque intégrant une platine K7 stéréo. Les autoradios proposaient enfin un lecteur K7 mono comme le WKC 4010 au prix de 340 DM ou encore le WKC 4020 avec lecteur K7 stéréo pour 390 DM concurrençant l'autoradio K7 stéréo RN312 Philips de 1971 (visible en cliquant ici). Mars 1975, Grundig ouvrit les portes d'une nouvelle usine à Fleurance dans le Gers comptant 170 collaborateurs. Cette décision du groupe de Nuremberg, favorable à la France plutôt qu'au Portugal, fut prise en 1974 pour y assembler dans un premier temps des postes radio. Puis vint l'assemblage de TV couleur PAL destiné aux marchés allemand (nettement dominé par Grundig) et iranien. L'expansion de l'usine fera embaucher jusqu'à 500 collaborateurs début 1979. Ce fut deux années d'un développement continu et reconnu pour la qualité et la fiabilité des produits fabriqués dans cette unité de production. La conjoncture internationale défavorable début 1979, avec l'arrêt brutal des commandes iraniennes, condamna Fleurance à la fermeture dès mars avec une longue agonie d'un an. En mai, le processus de licenciement fut entamé et deux travailleurs sur cinq perdirent leur emploi. Neuf mois plus tard, les ateliers "étaient" déménagés…

Magnetoscope VCR BK 2500
Super color S9000 tele pilot 12 TV CLOCK
Sonoclock 10 à digits rouges
Generique de fin d emissions TF1 couleur 1975.
Rouleaux défilants chiffres rouges imitation LED Sonoclock 10.
Première chaine compacte avec K7 stéréo STUDIO 3000.
Autoradio k7 mono wkc4010 Grundig
Autoradio k7 stereo wkc4020 Grundig
Triumph 1415 Grundig
Chassis TV Triumph 1415 Grundig
Fonction OSD  TV CLOCK

1976. La caméra semi-professionnelle 625 lignes CCIR PAL FAC71, à la qualité reconnue pour ce niveau de prix, était commercialisée outre-Rhin. Grundig Allemagne proposait sur toute sa gamme de TV couleur, 3 ans de garantie sur le tube cathodique dont le Super Color 1620 à clavier sensitif (schéma). Tous les téléviseurs couleur à télécommande TP8 ou TP21 (nouvelle technologie infrarouge) étaient associés à la synthèse de tension. Le réglage était simple: une touche "Suchlauf" pour lancer la recherche, un potentiomètre "Feinabstimmung" pour le réglage fin et une autre touche "Speicher" pour mémoriser. Les techniciens nostalgiques se rappelleront du module chroma SECAM chez Grundig cette année 1976 avec les 3 IC TCA 640 (ampli chroma + commande de portier sur identification "bleue"), TCA 650 et TCA 660 (schéma générique). Retrouvez la liste de tous les modules échangeables en TV Super Color allemands téléchargeables en PDF ici et ci-dessous. Vous aurez ainsi un aperçu de ce qui se faisait à l'époque. Les derniers magnétoscopes au format VCR arrivaient sur le marché avec le BK 3000 et son presque jumeau le VCR 3500 (voir son châssis). Consultez ici, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. Le radio Satellit 2100 voyait le jour (schéma). Le nouveau magnétophone à bande autoreverse TS1000 était conçu "semi-professionnel" via un support de têtes amovible pour 2 ou 4 pistes (schéma). Grundig lançait ses premiers radioréveils équipés de véritables afficheurs 4 DIGITS à LED gérés par l'IC FCM 7010 comme le Sonoclock 550 (schéma). Le temps où une majorité de ces appareils synchronisait les secondes sur la fréquence EDF pas toujours à 50 Hz engendrant des résultats souvent folkloriques. Le magazine le Haut-parleur venait de visiter l'usine Grundig de fabrication de TV à Creutzwald en Lorraine. Une initiative très instructive que je vous invite à lire (extrait du n°1572 d'octobre 1976 téléchargeable en PDF ici et ci-dessous). 1100 personnes dont 80% de femmes y travaillaient pour fabriquer 1000 TV/jour. Suivez pas à pas les étapes de fabrication avec plus de 4000 références de pièces dans différents ateliers. Les composants étaient positionnés à la main sur le châssis mère puis plongeaient dans le bain pour y être soudés avant l'assemblage final. Sans oublier les incontournables 24H de torture. Les automates savaient déjà diagnostiquer si un châssis était bon pour le service ou pas. Le réglage des convergences arrivait en dernier. L'emballage était déjà automatisé... 31400 personnes travaillaient pour Grundig dans le monde.

Caméra Pro FAC71 Grundig
Radio satellit 2100
Magnétophone à bande semi pro TS1000
Magnétoscope BK 3000
Telecommande TP8 infrarouge (1976)
Sonoclock 550
Telecommande TP21 infrarouge (1976)
Grundig a Creutzwald HP 1572 octobre 1976 en PDF ici
Magnétoscope VCR 3500
Liste des modules echangeables Tv Super Color de cette période

1977. Les TV hauts de gamme à télécommande gagnaient la synthèse de fréquence (station computer) développée en collaboration avec Siemens, les autres TV à TLC conservaient la synthèse de tension (kanal suchlauf). Les jeux (Pelote, Squash, Tennis, Football...) s'invitaient dans certains modèles via des cartouches à insérer. On voyait arriver ce 51cm noir et blanc Triumph 2020 toujours pas isolé secteur à 7 programmes sensitifs et son tube A50 120W en version germanique ici (schéma) qui avait toujours sa petite clientèle fidèle chez les jeunes ou en TV d'appoint chez les plus âgés. Il consommait 75w et pesait 16Kg. Arrivée du magnétoscope VCR 4000 et son châssis imposant. Consultez ici, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. Premier autoradio sophistiqué germanique avec lecteur K7 stéréo WKC 2835 VD regroupant un récepteur radio PO-FM stéréo (3 présélections), une recherche électronique des stations et un décodeur Info Trafic, rare à l'époque. Grundig France continue à promouvoir sa gamme d'autoradios K7 via cette pub de 1977. Les CB apparaissaient en Allemagne via les modèles CBM100 (mobile), CBH 1000 (fixe) et CB10 (portable) tous trois 12 canaux AM. Creutzwald faisait travailler 1500 collaborateurs. Le radio Satellit 3000 digital à 1198 DM voyait le jour (schéma). C'était vraiment le monde entier au bout des doigts pour les amateurs avertis en tous lieux et en toutes circonstances même entre 0.51 et 30 Mhz. Un appareil d'une classe exceptionnelle qui couvrait parfaitement les gammes inhabituelles et qui satisfaisait les habitants mal desservis des régions lointaines. Un tweeter activable pouvait même améliorer l'écoute en FM. Nouvelle chaîne compacte GRUNDIG RPC 600 tp de 2x30W eff à télécommande (schéma). 34570 collaborateurs travaillent chez Grundig.

Autoradio K7 WKC 2835 VD
CB CBM 100 GRUNDIG
VCR 4000 GRUNDIG
Synthèse de tension (kanal suchlauf) TV GRUNDIG
Synthèse de fréquence (station computer) TV GRUNDIG
CB 10 GRUNDIG
CB CBH 1000 GRUNDIG
Radio satellit 3000
Chaine compacte GRUNDIG RP 600 tp
CHASSIS VCR 4000 GRUNDIG
Appareil récompensé par un IF Design AWARD en 1979
Pub Grundig France Autoradios 1977
TV Grundig Triumph 2020

1978. L'industrie télévisuelle va bien en RFA depuis l'avènement de la couleur avec plus de 11 millions de TV vendus contre 68 millions aux USA et 30 millions au Japon. La France arrivera dès 1980 à vendre plus de 6 millions de téléviseurs (hors noir et blanc), c'est un bon début... Le haut de gamme allemand des téléviseurs couleur passait par l'incontournable Super Color 8272 (B) Eleganz (schéma) équipé d'une télécommande à 16 programmes, une horloge incrustée, une puissance son de 15 W musicales sous 2 HP et j'en passe. Une belle usine à gaz! L'un des avant-derniers à balayage ligne à thyristors et tubes A66-501X puis A66-510X en 110°. La gamme de TV couleur du 37 au 56cm toujours à synthèse de tension (schéma générique) comme en témoigne ce Super Color 1632 de 42cm et son châssis à thyristors, utilisait 4 piles de 1,5v pour la sauvegarde de ses chaînes. Sans piles et interrupteur secteur coupé, le TV pouvait compter tout de même sur une autonomie de quelques jours grace à un condensateur de 3900 uf en 16V permettant surtout leur remplacement sans perdre la programmation. Mais ce principe de secours était quand même anachronique. La suite de la gamme française de TV Super Color du 1622fr au 6632fr à syntonisation par potentiomètres vivait ses 3 dernières années sur notre territoire (schémas saison TV 78-79 France ici). Ces documents techniques démontrent qu'avec ce type de châssis, il était possible pour un client des seventies de choisir sur le premier programme, soit TF1 en noir et blanc 819 lignes, soit en couleur 625 lignes. Ce n'était pas le cas de tous les constructeurs. Une autre position de programme spécifique (en général la 8) équipée de la correction d'effet de drapeau était dédiée à un éventuel luxueux magnétoscope, le summum de l'époque. L'archaïsme des réglages techniques de la fin des années 70 imposait encore la correction des contours verticaux de l'image. Sans oublier le niveau sonore "étalonnable" en fonction des conditions d'écoute sur les châssis à TLC. La sensibilité du récepteur IR était ajustable par un technicien. Certains tubes cathodiques exigeaient toujours un réglage de géométrie Nord Sud. L'équilibre des cathodes n'était pas encore automatique et il fallait une certaine dextérité pour obtenir une image blanche sans dominante de couleur en suivant un processus complexe. Il y avait même un réglage d'effacement indispensable, le signal Antiope pouvant perturber… La THT devait encore se régler à l'aide d'une sonde entre 22 et 23KV suivant l'écran. Sans omettre, la multitude de réglages possible du module chroma… Mon Dieu que tout cela est bien loin…. Heureusement les convergences étaient depuis quelques années, enfin réglées définitivement en usine. Les piles pour télécommande de TV couleur (à consommation gargantuesque) devaient être des alcalines à haut rendement le plus souvent vendues chez les photographes. Cette année, le salon de la TV HIFI et Vidéo présentait la grande nouveauté française de ce que certains appelaient "la quatrième chaîne", c'est-à-dire le magnétoscope grand public agrémenté d'un reportage de l'époque à visionner ici ou ci-dessous. Deux nouveaux standards étaient en concurrence. Le VHS de chez JVC commercialisé en juin puis le Betamax de chez Sony mis sur le marché en septembre et vite abandonné en 1983 pour le grand public. Le VHS sera largement plébiscité par les clients. Il offrira, dans un premier temps, 3 heures d'enregistrement d'une qualité plus que relative pour un montant de 7300f en moyenne. Grundig continuait sur sa lancée et commercialisait de nouvelles CB dont un modèle intégré à l'autoradio WK/CB 2030VD DIGITAL et le modèle (mobile) CBM200 12 canaux AM/FM (schéma). Deux autres modèles (fixes) apparaissaient, le CBH2000 (schéma) et la station CBH3000 (schéma), tous deux 12 canaux AM/FM . Le radio Satellit 3400 Pro voyait le jour (schéma). 37500 collaborateurs travaillent pour Grundig dans le monde.

Autoradio WC CB 2030VD
CB CBM 200 GRUNDIG
Nouveautes magnetoscopes 1978
Radio satellit 3400 PRO GRUNDIG
Super Color 1632 42cm
Super Color 1632 châssis
Sauvegarde par piles Super Color 1632
Super Color 8272 eleganz

1979. Nouveaux châssis TV GSC 600 et 700 de la série SUPER COLOR 80 (schéma GSC 600 + schéma GSC 700 + information technique allemande 2-79 ici) haut de gamme à 12 modules blindés autocontrôlés par LED (comme le TV Super Color 30 français) et même type de châssis GSC 900, pour ce premier vidéoprojecteur CINEMA 9000. Ces modules pouvaient se remplacer via une mallette fournie par la marque ou à l'unité en échange standard. La fiabilité de ces sous-ensembles n'allait pas être le maitre mot à long terme. Retrouvez le schéma saison TV 79-80 France 110° de la gamme classique en téléchargement ici avec apparition de la prise péritélévision et châssis isolé secteur, un an avant d'être obligatoires sur le territoire national. Après presque une décennie de bons et loyaux services, Grundig allait très bientôt abandonner le principe du balayage ligne équipant cette année ce même châssis TV sus-cité à 2 thyristors + 1 IC TDA 2593 et 7 transistors, le principe du balayage trame via 4 transistors et enfin la correction est/ouest via 1 thyristor + 2 transistors. Sans oublier les 3 modules amovibles s'y attenant (BL+BT+EO). La particularité du balayage ligne à thyristors et l'utilisation d'un transistor unijonction comme oscillateur trame auront mis mal à l'aise plus d'un technicien non "Grundigophile". Vous pouvez aussi consulter la doc technique en téléchargement ici des TV couleur Super Color 1622, 3009, 4212, 6611, 6612, 1832, 4009, 4232, 6632 FR à impulsion et télécommande de la gamme française de l'époque. Hélas, ne possédant pas l'original, je ne peux vous proposer qu'une version floue sur certains schémas. Lire le reportage du magazine le Haut-parleur 1639 de décembre 1978 relatant l'inauguration de l'usine allemande de magnétoscopes grand public un an plus tôt par Max Grundig, avec un premier SVR 4004 (puis EL) à 5h d'enregistrement sortant des chaines de montage. Consultez l'article qui lui est dédié dans la presse de l'époque ici. Voir également, l'historique des VCR et SVR Grundig en PDF. Le premier magnétoscope Philips VR2000 au standard V2000 développé avec Grundig, arrivait sur le marché français. Il proposait, pour l'époque, un excellent suivi dynamique de piste offrant des effets visuels d'une grande qualité que même un futur DVD ne pourra concurrencer. L'instauration d'une redevance magnétoscope en 1983, d'un montant de 659f pour casser la dynamique de vente des produits asiatiques (90% du marché) et laisser le temps à l'industrie française de rattraper son retard, lui sera en fait fatale. Le V2000 sera abandonné dans l'hexagone dès 1986 et sa redevance officiellement supprimée au 1 janvier 1987!!! Philips prenait une participation de 24.5 % dans le capital de Grundig, qui lui-même, employait au pic de sa gloire, 38460 collaborateurs et comptait 30 usines dans le monde. Les radios Satellit 1400 PRO (schéma) et Satellit 2400 stéréo (schéma) voyaient le jour. La console de jeu SUPER PLAY COMPUTER 4000 GRUNDIG (qui est en fait la VC4000 d'Intercom) apparaissait. Le tv noir et blanc Triumph 1421 36cm (secteur+batterie 12V) avec son châssis transistorisé se vendait très bien.

Magnetoscope SVR 4004
CINEMA 9000
Chassis modulaire TV GSC 700
Radio satellit 1400 PRO GRUNDIG
Radio satellit 2400 stéréo GRUNDIG
Console de jeux Grundig Super Play Computer 4000
Premier magnetoscope Philips VR2000 au standard V2000
TV Grundig Triumph 1421 36cm noir et blanc
TV Grundig chassis Triumph 1421 36cm noir et blanc
Info technique allemande Super Color 80 2-79
TV Super Color 30 Grundig à 12 modules

1980. Je ne peux m'empêcher de vous montrer la vidéo d'un Grundig Super Color 30 (8485) allemand de 1980 (à voir ici ou ci-dessous). Il est équipé d'un tube autoconvergeant Philips à chauffage rapide offrant une image digne de ce nom 5 secondes après sa mise sous tension. Ce sera la dernière génération impressionnante du châssis modulaire autocontrôlé par LED, le GSC 700 haut de gamme à thyristors (visualisable ici ou ci-dessous). Sans oublier le TV Super Color 5309 FR 66cm 110° français à thyristors au châssis plus basique (schéma), l'un des derniers à disposer d'un disjoncteur électronique lui aussi à thyristor qui mourra avec la fin du 819 lignes en 1981. Consultez en PDF ici, 2 extraits N°1651 (étude RVB) et N°1654 (étude des balayages) du magazine le Haut Parleur concernant ce Super Color 5309 FR. Retrouvez  les schémas saison TV 80-81 France 90° en téléchargement ici. Il est à noter que tous les téléviseurs à destination de la France sont désormais isolés secteur (châssis froid). En adéquation avec les nouvelles prescriptions de sécurité dûes à la présence obligatoire, dès cette année, de notre incontournable péritel nationale. L'allemagne conserve certains châssis "chauds" comme en témoignent les modèles Super Color 8615, 8415, 8215, 8115 et Eleganz 8215 (schéma). Grundig voyait pour la première fois ses bénéfices fondre, licenciait en masse, se trouvant dans l'incapacité de combattre la concurrence asiatique apparue dans les années 60. Les chaînes HIFI compactes laissaient la place aux éléments séparés (séries: mini, 100 mm et autres Slim-line...) dont l'excellente platine K7 (bande passante K7 "métal" 20Hz à 20Khz) non autoreverse à 2 moteurs CF 5500-2 et têtes séparées lecture et enregistrement (schéma). Sans oublier également le talentueux tuner allemand (AM-FM) ST 6000 très sensible en réception avec affichage alphanumérique du nom de la station FM (schéma). L'autoradio WKC 2840 VD HIFI de 4x15W eff est proposé (voir sa fiche produit en allemand ici). Hormis la technologie des TV 100Hz et les enceintes actives allemandes de haut de gamme dont la Monolith 190 conçue par le Dr Arnold Glaab avec 22HP par pièce d'une puissance nominale de 160W utilisant un châssis électronique à  60 transistors (schéma), d'un poids de 83kg et vendue à l'époque 2800 DM l'unité, rien d'innovant ne sortira désormais des usines. A commencer par celle de Fleurance dans le Gers qui fermera définitivement en mars de cette année.

Enceinte active Monolith 190 GRUNDIG
Platine k7 CF5500-2 GRUNDIG
Super Color 5309 FR Grundig
Tuner ST 6000 GRUNDIG
Ensemble autoradio HIFI WKC 2840 VD.
Chassis electronique enceinte monolith 190
Chassis GSC 700 Super Color 30 - 8485
Grundig Super Color 30 - 8485 de 1980.


Rappel historique de la télévision française analogique avant de découvrir Max Grundig
Retrouvez les premières mires, logos et vidéos ci-dessous.

Vous pouvez aussi consulter ma page Histoire de la télévision pour plus de précisions.


1935. Georges Mandel ministre des PTT découvre la télévision. Il décide, le 4 février, de la développer en France et crée un service officiel par le biais de premières émissions le 26 avril à la station de Radio-Paris-PTT.  La première chaîne de télévision française, Radio-PTT Vision, vient de naître. En attendant la mise au point de la caméra par René Barthélemy, ce seront des équipements à 60 lignes et 25 images/s qui seront utilisés. Sans oublier l'inauguration le 8 décembre de la télé française en 180 lignes noir et blanc. Voir vidéo des tests de l'époque sur la télévision française entre 1931 et 1935.


1938. En juin, la période de tests terminée, le ministère des PTT fixe les normes suivantes pour 3 ans: porteuse vision 46MHz, modulation positive 25 images par seconde (50 demi-images entrelacées), nombre de lignes: 455 avec abandon du 180 lignes, format de l'image 5/4, synchronisation représentant 30% du signal vidéo et enfin porteuse son 42MHz. La guerre proche fera que ces normes ne seront que très peu appliquées. L'administration annonce également la mise en place rapide d'émetteurs TV en province. La suite des événements fera que ce réseau commencera à exister seulement au début des années 50.


1939. La chaîne de télévision Radio-PTT Vision est rebaptisée Radiodiffusion nationale Télévision. Le samedi 2 septembre, les Parisiens ne se doutent pas qu'ils regardent pour la dernière fois une émission française en noir et blanc avec une définition de 455 lignes sur leur téléviseur ou plutôt "radio-vision" comme on se plaisait à dire à l'époque. Dimanche 3 septembre à 17 heures, la France déclare la guerre à l'Allemagne. La télévision française doit, sur ordre des autorités militaires qui prennent le contrôle de l’émetteur de la tour Eiffel, cesser ses émissions avant l'arrivée des Allemands. Voir en fichier PDF, l'estimation de la vente de TV entre 1939 et 1989.


1944. La chaîne allemande Fernsehsender Paris en 441 lignes noir et blanc, équipée d'un matériel Telefunken à la technologie de pointe venant de Berlin, émettra de 1943 à 1944, à la suite d'une occupation des locaux débutée en 1942. Voir la vidéo relatant la télé française sous l'occupation. Je rappelle que le 12 juin 1940, l'émetteur 455 lignes de la tour Eiffel fut irréversiblement saboté par l'armée française. Le 1er octobre 1944, reprise des activités rue Cognac Jay avec quelques essais d'émissions de télévision toujours en 441 lignes par intermittence en circuit fermé (pas d'émission hertzienne interdite par les Américains). Tout sera restitué le 1er octobre 1945 en conservant le matériel allemand, le plus performant au monde à l'époque. La première chaîne de télévision Française est rebaptisée Télévision Française.


1945. Le 20 juin, reprise des émissions de télévision hertzienne à l'usage des professionnels de 10 à 11h du matin avec un émetteur de 30W installé rue Cognacq-Jay. Seule une mire où une photographie est diffusée. Création de la RDF, Radio Diffusion Française. L’état prend en main le développement de la radio et de la télévision en France.


1949. La Radiodiffusion française ou RDF devient la Radiodiffusion Télévision française (RTF) en 441 lignes VHF bande I pour encore 9 ans normalement, afin d'assurer une totale compatibilité avec le matériel ancien. Ce sera donc en doublon avec sa nouvelle grande sœur RTF Télévision 819 lignes VHF bande III déjà en phase de test depuis le 9 février. Hélas, les élections législatives trop tardives de 1956 provoqueront "The" surchauffe et "The" court-circuit incendiaire, détruisant irrémédiablement l'émetteur 441 lignes. La RTF choisira d'indemniser ses téléspectateurs lésés pour l'obtention d'un TV en 819 lignes.

1950. Le 25 avril, début officiel de la RTF Télévision en 819 lignes VHF bande III noir et blanc, nouveau standard décidé par François Mitterrand dès 1948, avec un générique et un logo qui changeront 9 ans plus tard. Les années 50 vont permettre de couvrir le territoire français d'émetteurs TV locaux puissants. Voir vidéo du déploiement. En octobre, le premier feuilleton produit pour la télévision française est diffusé: "Agence Nostradamus". La réception télévisée étant incertaine, sa diffusion sera assez erratique. La première mire RTF de 1953 "cheval de Marly" apparait à l'écran avec aussi une variante caméraman.


1964. RTF télévision devient Première chaîne de l'ORTF (voir sa mire) en 819 lignes VHF bande III noir et blanc. Début des émissions régulières de la nouvelle deuxième chaîne française RTF2 télévision 625 lignes UHF bandes IV et V noir et blanc en avril, muant en ORTF2 télévision dès juin, pour définitivement s'appeler Deuxième chaîne de l'ORTF en juillet après une phase de tests (voir sa mire),

1967. Lancement officiel de la couleur SECAM III en France sur la Deuxième chaîne de l'ORTF le 1 octobre en 625 lignes UHF bandes IV et V (voir sa mire). Voir vidéo du lancement de la couleur SECAM.


1972. Naissance de la Troisième chaîne couleur de l'ORTF aussi appelée C3 en 625 lignes UHF bandes IV et V.


1974. La Première chaîne de l'ORTF s’appelle désormais Télévision française 1, plus connue sous le logo TF1, mais toujours en 819 lignes VHF bande III noir et blanc. l'ORTF tire sa révérence.

1975. Création officielle de TF1, Antenne 2 et FR3 qui passent en 625 lignes UHF bandes IV et V couleur sur Paris et conserve le 819 lignes VHF bande III noir et blanc pour l'unique première chaîne sur le reste du territoire. Tous les émetteurs et réémetteurs français seront passés en 625 lignes UHF couleur dès 1983 abandonnant enfin l'ancêtre TF1 en noir et blanc. Radio France, TDF  (voir la nouvelle
mire TDF, presque commune à toutes les chaînes, qui remplace celles de l'ORTF), la SFP et l'INA voient le jour.


1984. Première chaîne privée et payante, Canal + en UHF 625 lignes bandes IV et V couleur avec décodeur discret 11 qui aurait du s'appeler Canal 4 (logo à voir). Erreur à l'inscription le 4 novembre.


1986. Naissances de: TV6 le 28 janvier qui deviendra M6 un an plus tard, la Cinq le 20 février, la sept le 23 février toujours en UHF 625 lignes bandes IV et V couleur. Hélas, comme pour Canal +, la puissance attribuée à leurs émetteurs sera bien moindre que les 3 premières chaînes avec jusqu'à 40 fois moins de puissance, générant souvent du souffle en réception au grand désarroi des antennistes.


1992. Antenne 2 devient France 2  et FR3 se métamorphose en France 3 toujours en 625 lignes UHF bandes IV et V couleur.


2005. La télé française passe au numérique terrestre via la TNT MPEG2 sous la norme DVB-T. Puis un premier multiplex (R5) HD est créé (8 chaînes HD) en 2008 pour se généraliser depuis 2016 en TNT HD, MPEG4, H264.

                                                                                                                                                                                                                                                   
La fin d’une époque fascinante…

1935
Radio PTT
vision

1e chaîne

60 / 180 lignes

1937
Radio PTT
vision

1e chaîne

180 lignes

1939

Radiodiffusion
Nationale Télévision

1e chaîne

455 lignes

1943

Télévision
allemande

1e chaîne

441 lignes

1944

Télévision
française

1e chaîne

441 lignes

1945

RDF

1e chaîne

441 lignes

  

1949

RTF
Télévision

1e chaîne

441  lignes

1949

RTF
Télévision

1e chaîne

819 lignes

1953

Mire RTF

1e chaîne

819 lignes

Cheval de Marly

1953

Mire RTF

1e chaîne

819 lignes

Variante cameraman

1959

RTF
Télévision

1e chaîne

819 lignes

1964

1e chaîne
de l'ORTF

819 lignes

  

1964

Mire ORTF

1e chaîne

819 lignes

Cheval de Marly

1974

TF1

1e chaîne

819 lignes

1975

TF1
couleur

1e chaîne

625 lignes

1975

Mire TDF

TF1

819 et 625 lignes

  

1984

TF1
couleur

1e chaîne

625 lignes

1987

TF1
couleur

1e chaîne

625 lignes

1990

TF1
couleur

1e chaîne

625 lignes

2006

TF1
couleur

1e chaîne

TNT MPEG2

2008

TF1
couleur

1e chaîne

TNT HD MPEG4

Historique des mires et logos de la première chaîne

1964

2e chaîne

de l'ORTF

625 lignes

1964

Mire ORTF

2e chaîne

625 lignes

Cheval de Marly

1967

2e chaîne
de l'ORTF
couleur

625 lignes

1967

Mire ORTF

2e chaîne

625 lignes

Couleur

1972

2e chaîne
de l'ORTF
couleur

625 lignes

1975

Antenne 2
couleur

625 lignes

1975

Mire TDF
Antenne 2

625 lignes

  

1977

Antenne 2
couleur

625 lignes

1983

Antenne 2
couleur

625 lignes

1986

Antenne 2
couleur

625 lignes

1987

Antenne 2
couleur

625 lignes

1990

Antenne 2
couleur

625 lignes

1992

France 2
couleur

625 lignes

2002

France 2
couleur

625 lignes

2008

France 2
couleur

TNT HD MPEG4

2018

France 2
couleur

TNT HD MPEG4

1972

3e chaîne (C3)
de l'ORTF
couleur

625 lignes

1975

FR3
couleur

625 lignes

1975

Mire TDF
FR3

625 lignes

  

1986

FR3
couleur

625 lignes

1988

FR3
couleur

625 lignes

1990

FR3
couleur

625 lignes

1992

France 3
couleur

625 lignes

2002

France 3
couleur

625 lignes

2008

France 3
couleur

TNT MPEG2

2018

France 2
couleur

TNT HD MPEG4

Historique des mires et logos de la deuxième chaîne

Historique des mires et logos de la troisième chaîne

Chassis VCR BK2000
Merci de signer mon livre d'or avant de partir

- Quelques précisions -
L'estimation de la date de commercialisation de chaque appareil pour cet historique GRUNDIG de 1930 à 1980 a une tolérance de + ou - 12 mois en année pleine de commercialisation, compte tenu des prototypes, salons de présentation, préséries et autres exclusivités allemandes ou européennes de l'époque.
Le total des tubes ou lampes par téléviseur n'inclut pas le tube cathodique.

Cliquez ici pour me faire un don via le service sécurisé PAYPAL.

L'Histoire de MAX GRUNDIG et de son empire dès 1930 à 1980 (première partie).
Chaque exemple en gras, a sa photo en médaillon qu'il suffit de survoler pour identification et cliquer pour agrandir.
Les prix de mise sur le marché sont en Reichsmark RM jusqu'en 1948 puis en Deutsche Mark DM pour les versions allemandes (noir souligné gras).
Vous pouvez suivre l'évolution mondiale du nombre d'employés chez Grundig de 1945 à 2003 (rouge foncé gras).
Schéma générique = document technique international n'englobant généralement pas la norme TV française.
Déverrouillage parental et accès aux menus service ici

Cliquez ici pour me faire un don via le service PAYPAL.

GRUNDIG Passion - TV Monolith - Radios sat - Grundig Allemagne de 1981 à 2011 - 1983 à 1985 - 1986 à 1989 - 1990 - 1991.92 - 1993.94 - 1995.96 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004

Repondeur telephonique  automatique Teleboy