GRUNDIG REVUE 1990
GRUNDIG PASSION
GRUNDIG PASSION
GRUNDIG PASSION
Grundig historique allemand
Grundig historique allemand suite
Grundig 83 84 85 fr
Grundig 86 87 88 89 fr
Grundig 91 92 fr
Grundig 93 94 fr
Grundig 95 96 fr
Grundig 1997 fr
Grundig 1998 fr
Grundig 1999 fr
Grundig 2000 fr
Grundig 2001 fr
Grundig 2002 fr
Grundig 2003 fr
Grundig 2004 fr
Grundig 86 87 88 89 fr
Grundig 91 92 fr
Livre d'or

Cliquez ici pour visualiser la revue 1990  TV VIDEO

Retrouvez la revue française TV-VIDEO GRUNDIG de 1990, en cliquant sur sa couverture et consultez l'historique ci-dessous. Chaque exemple en gras, a sa photo en médaillon qu'il suffit de survoler pour identification et cliquer pour agrandir. Mon avis de technicien est affiché via une à cinq étoiles sur chaque photo.


1990.
Châssis (50Hz) CUC 3300, 3400, 3410, 3491 et de haut de gamme CUC 3600 à 3850.
Chassîs (50Hz) CUC 4200, 4400, 4410, 4510 stéréo et de haut de gamme CUC 4620 et 4635.
Châssis de haut de gamme (50Hz) CUC 5836 à 5891.

Châssis 100Hz première génération (principe du balayage entrelacé avec une mémoire de trame). L'alimentation était synchronisée au balayage lignes. Dossier 100Hz à consulter ici. Un étonnant boitier apparaissait, gérant l'image numérique sous le doux nom de Feature Box pour ce TV 100Hz M70-100HDQ (F). Le premier d'une longue liste à la fiabilité plus que relative. Voir les photos du châssis CUC 4890, alim+balayage ligne et commandes ci-dessous (merci à Patrice du 54). Seul le tube Philips tirera son épingle du jeu. Ce modèle fut souvent repris par Grundig, n'ayant pas toujours la solution aux multiples pannes. Etrange idée que cette technologie 100Hz qui supprimait le scintillement, mais offrait des effets spéciaux plutôt gadgets. Hélas ! Comme une bonne partie des informations de la construction vidéo était pondérée par le calcul savant du module Feature Box, vous vous retrouviez avec une image pâle et moins nette que sur un 50Hz. En prime, vous perdiez la capacité de lire un générique de fin rapide se déplaçant horizontalement, comme on pouvait le constater dans l'émission culinaire de Maïté, "La cuisine des mousquetaires". Il était vraiment impossible de lire quoi que ce soit!!! Pour décourager un éventuel acheteur, c'était un exemple imparable… Une technologie lourde, onéreuse et énergivore. La chaleur dégagée fatiguait l'électronique prématurément.


Les téléviseurs 50Hz associés à l'excellent nouveau CUC 4000 étaient désormais équipés d'un transformateur ligne haute tension avec tripleur intégré fiabilisant les appareils (plus d'amorçage). Ce THT de nouvelle génération redevenait enfin indépendant du transfo d'alim. La technologie "monotransfo" était définitivement enterrée. Il se dépannait avec beaucoup de plaisir. La mise en veille passait, là aussi, par le nouveau régulateur 12V télécommandable LM 317. A ne pas confondre avec le LM 317T qui avait entrée et sortie inversées. Ce châssis inaugurait de récents fusibles temporisés par cartouches noires en amont et en aval du posistor. Il était indispensable de les remplacer à l'identique. En effet, conçus par la société Schurter allemande, ces éléments de protection avaient un temps de fusion plus long qu'un fusible 5x20 classique temporisé. Il ne fallait donc jamais remettre un fusible du commerce. Et encore un énième stock de pièces à prévoir à l'époque!!!!


Les modèles stéréo généraient un cloc dans les HP à l'extinction sans gravité, mais pouvant inquiéter certains clients (ST 70-465 Euro, ST 63-450 Euro, ST 55-450 Euro...). Il était possible officieusement de corriger le défaut par un câblage volant consultable ici. Quelques petites variations sonores ou craquements sont apparus sur les premiers CUC 4000, 4500 et 4510 à cause d'un train d'oscillations non prévisible sur la commande trame perturbant le processeur via le bus IC par retour de masses aux potentiels différents. Encore un truc à la con, mais heureusement vite résolu. Il y a eu aussi, à bas niveau audio, une variation inexplicable impossible à trouver pour un non-initié. L'EEPROM, pour la mémorisation des données son et image, n'était pas forcément livrée vierge à cause de certains tests et il n'était pas possible, pour Grundig, de s'assurer de sa virginité. Conclusion, certaines données encore présentes perturbaient la gestion du son. Il suffisait juste de maintenir la touche F en façade et d'allumer le TV par la touche M/A jusqu'à l’apparition de TF1. Le processeur ordonnait alors l'écriture sur l'EEPROM de toutes les valeurs moyennes, écrasant par la même occasion d'anciennes données pourries. Que de joyeusetés...


Le THT nouvelle génération avait un poids conséquent et pouvait présenter le problème suivant. A la première mise en service, écran noir alors que l'alimentation et les balayages étaient opérationnels. Grundig France stockait ses matériels dans des entrepôts à priori un peu exigus. Le non-respect d'un nombre maximum d'appareils les uns sur les autres était souvent constaté par Dominique, mon commercial Grundig de l'époque. Ca se soldait fréquemment par des téléviseurs à la façade fendue par compression à travers l'emballage, généralement sous l'écran. J'en ai changé des caisses..... Mais le fait de les déstocker de si haut, sans ménagement ou lors d'un transport musclé, pouvait provoquer une cassure sur le châssis, au niveau du Transfo Haute Tension difficilement visible à l’œil nu. Je rappelle que la HF parasite générée par le balayage ligne à plus de 15 kHz devait être correctement filtrée afin de ne pas planter le processeur. Ici, ce filtre était constitué de deux condensateurs de 0.22uf chacun. Lors d'un choc important, ces deux composants passifs étaient, par le fait, isolés du THT. Le processeur SDA 2023 recevait alors une information classique niveau haut + toute la HF parasite en pleine tronche via l'information de sécurité "Schutz", véhiculée elle-même par l'info de frein de faisceau moyen "SB" qui plantait aussitôt le cerveau de l'appareil. Pour les non-initiés, c'était une recherche de panne fastidieuse, mais heureusement rarissime…


Depuis les années 60, Grundig prévoyait toujours un montage électronique pour neutraliser le spot du tube cathodique à l’extinction. Avec plus ou moins de succès. Il faudra attendre ce CUC 4000, pour profiter, dans la durée, du respectable transistor S298T assurant une meilleure efficacité par sa rapidité de commutation en fonction veille ou sécurité. Cliquer ici pour en comprendre le fonctionnement.


Le télétexte Antiope était définitivement abandonné chez Grundig et seul le CEEFAX européen était exploité à partir de ce CUC 4000. Il était soit de série sur le haut de gamme, soit adaptable par module basique VT 4005 enfichable à un prix raisonnable. Il était de première génération WST (World System Teletext) sans possibilité de mémoriser plusieurs pages, permettant seulement la progression pas à pas ou par numéro de page. Il allait vite progresser en TOP dès 1991 et en TOP FLOF à partir de 1993. La technique était simple. Il suffisait de décoder les informations des lignes 19-20 et 332-333 réservées à cet effet et d'ignorer la vidéo de la chaîne en cours. A condition que la réception ne soit pas entachée d'écho trop prononcé, l'ennemi juré du télétexte tout comme un surplus de gain. En cas de caractères erronés, il fallait atténuer le signal d'antenne, retoucher un potentiomètre par paliers successifs jusqu'à l'hypothétique disparition du phénomène. Que c'était beau la théorie!!! On a tous connu le sommaire page 100 du Télétexte de la 2 et consulté les dernières nouvelles ou le loto sur ce support une fois dans notre vie.


Le style moderne du TV P45-445 Euro allait enchanter les jeunes, mais aussi peut-être les surprendre par ce fameux zapping intermittent provoqué par une nouvelle génération de récepteur infrarouge TFMS 3300 trop sensible au soleil (vite résolu).


Le deuxième modèle de TV 50Hz à tube 110° (PHILIPS) 55cm M55-575 MULTI que j'ai possédé, faisait son apparition. Les premiers écrans Black-line puis Black-line S apportant une réelle amélioration du contraste en 63 et 70cm (+ masque en INVAR supprimant les tâches sur zones claires sur les 55, 63 et 70 cm) commençaient à équiper certains modèles (consultez l'histoire des tubes cathodiques couleur ici). La destruction chronique du TEA 5101A à l'extinction sur le CI tube donna du fil à retordre aux ingénieurs allemands. Le remède fiable n'apparaitra que 6 ans plus tard (lire la malédiction des tubes cathodiques Black Line en PDF ici)… Suivant votre navigateur, téléchargez et visionnez ici ou ci-dessous, la vidéo d'un M55-575 italien avec vue sur les modules incluant une FI non multinormes. Son châssis s'apparente au CUC 4620 de chez Grundig France. Mais à y regarder de plus près, son alimentation est basée sur un TDA 4605 avec optocoupleur à proximité pour la régulation. La version française exploite encore le TDA 4601. Ce n'est donc déjà plus un CUC 4620 mais bien un CUC 5820 rare à l'époque en Europe.


Sans oublier la malédiction des interrupteurs secteur qui allait frapper les prochains châssis (à lire en PDF ici).


L'énorme succès des TV T70-340 Euro et T63-340 Euro mono dès 1987, se vérifiera jusque début 1990. Les artisans étaient assurés de faire le chiffre d'affaires du mois avec ces modèles simples d'utilisation, équipés d'un écran 70 ou 63cm coins carrés, d'une télécommande, d'un prix raisonnable et d'une technologie presque fiable. Si on passe sous silence le possible amorçage du tripleur et les caprices de l'alimentation à monotransfo aux incessantes modifications. Plus d'un technicien non-initiés de l'encore CUC 3410 en fin de vie se décourageront !


Le TV nomade P25-449/12 fonctionnant sur batterie entre 10 et 30v et sur secteur entre 80 et 260v faisait son apparition. Toujours très apprécié des routiers et bateliers de par sa petite taille et sa réception HF quasi mondiale dans la zone de réception de l'émetteur.


Remplacement du magnétoscope haut de gamme par le VS 665 EURO HIFI surnommé: "la boite à pain". Il était fiable avec sa mécanique japonaise Panasonic MVS V à la recherche visuelle arrière plus réactive grâce à son moteur supplémentaire. Il offrait des qualités vidéo et sonore (HIFI) respectables et surtout devenait enfin totalement compatible Canal +. Dommage de devoir attendre plus de 5 ans pour profiter d'un magnétoscope high-tech capable d'enregistrer de manière autonome, une chaîne cryptée. Pas très réactifs les allemands!!!


La firme de Nuremberg continuait de concevoir et fabriquer ses TV en toute indépendance de son nouvel actionnaire principal Philips qui jettera l'éponge en 1997.

  

ST 95-595.9 TEXT

TV haut de gamme CUC 5891 (50 Hz) 1990: ST 95-595/9 TEXT.
TV haut de gamme CUC 4890 première génération 100 Hz 1990: M70-100 HDQ.

M70-100 HDQ
VS 665 EURO HIFI

Magnétoscope haut de gamme 1990: VS 665 EURO HIFI.

Appareil récompensé par un IF Design AWARD en 1990

Revue GRUNDIG FRANCE TV-VIDEO 1990 et son histoire.
Déverrouillage parental et accès aux menus service ici
Cliquez sur une image pour l'agrandir.

  

  GRUNDIG Passion - 1930.80 Al - 81.2011 Al - 1983.1985 - 1986.1989 - 1991.92 - 1993.94 - 1995.96 - 1997 - 1998 - 1999 - 2000 - 2001 - 2002 - 2003 - 2004

Merci de signer mon livre d'or avant de partir
Cliquez ici pour me faire un don via le service sécurisé PAYPAL.
Cliquez ici pour me faire un don via le service PAYPAL.